Les miniatures et l'Histoire de Citroën à travers elles. La grande Aventure en double chevron au 1/43ème modèle par modèle, véhicules légers, utilitaires, prototypes et transformations réalisées par des carrossiers ou des passionnés.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Dans le cadre des commémorations des 70 ans du Type H, un journaliste de a sollicité notre forum afin de l'aider à rédiger un article au sujet de ce légendaire véhicule utilitaire à l'échelle 1/43, voire 1/50 jusqu'aux années 1990. Les collectionneurs passionnés qui veulent bien partager leur savoir et leur collection sont les bienvenus. Si vous voulez participer à cette nouvelle Aventure comme notre ami Patrice alias pat1951, veuillez me laisser un MP . Merci et, à tantôt Alain alias PTIOTECARETE.

Partagez | 
 

 1972 Une carrosserie italienne pour un moteur italien et un châssis Citroën

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin


Messages : 3048
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 65
Localisation : HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: 1972 Une carrosserie italienne pour un moteur italien et un châssis Citroën    Mer 8 Juil - 11:46

Bonjour,

aujourd'hui, je vais vous parler d'un petit bijou Cool

du Prototype Coupé SM Frua

Parmi les automobiles Citroën qui ont déclenché des envies de transformations chez les carrossiers et les préparateurs mécaniques, la SM n’est pas en reste comme vous l’aurez remarqué sur ce forum et, cette réalisation est, à mon avis, une des plus originales.

Une carrosserie italienne pour un moteur italien


Pietro Frua est né en Italie en 1913.

" A côté des grands carrossiers industriels comme Bertone et Pininfarina, Piero Frua fait figure de franc-tireur. Il représente l'artisanat à l'état le plus pur, travaille dans un minuscule atelier si bien dissimulé dans la banlieue de Turin qui est littéralement introuvable. Chez lui, point d'alignements infinis de tables à dessin, point de chaînes de montage. Corpulent mais remuant, ce bon vivant remplit un tout petit bureau croulant sous les piles de revues, de livres, de pièces de carrosseries. Sa vocation n'est pas d'être un fabricant, il a vocation de créateur, isolé, mais prodigue ... "
(Extrait de l'Année Automobile numéro 22 (1974/75))

Il entre à l’Ecole de mécanique de Fiat jusqu'en 1930, époque à laquelle il poursuit sa formation en travaillant pour plusieurs entreprises de carrosserie de la région piémontaise, en particulier au sein des Stabilimenti Farina.

En 1937, il ouvre de son atelier, qui arrête toute activité au début de la guerre. C’est en 1944 que naît la Carrozzeria Pietro Frua dans une petite usine endommagée par les bombardements. Il embauche une quinzaine de carrossiers. Dans les années 40 et 50, il travaille pour Maserati, Alfa Romeo, Lancia, Renault, Panhard ...

En 1957, Luigi Segre, qui dirige la carrosserie italienne Ghia, ne trouve pas en interne le candidat idéal pour remplacer son designer qui a quitté l’entreprise. Préférant assurer ses arrières, il signe un accord de coopération avec Pietro Frua qui intègre les locaux de Ghia. La société de Pietro Frua est mise en liquidation. Seule la marque est conservée.

En 1959, souhaitant voler de ses propres ailes, Frua se détache de Ghia et ouvre un bureau d'étude indépendant, Studio Technico Pietro Frua. Les années 60 à 70 seront riches en créations diverses et variées, dont quelques unes nous intéressent ici.

Ainsi en 1960, le préparateur Hector Bossaert commande à Frua une carrosserie pour un coupé DS, plus court de 47 cm et plus bas de 7 cm que la berline française. Appelé GT 19, il fut produit à 13 exemplaires jusqu'en 1966.



En 1983, Pietro Frua décède.

" Il est mort, pratiquement dans plus strict anonymat journalistique, victime de cette implacable maladie qui l'avait éloigné de toute activité depuis plusieurs années. Force de la nature, Frua a résisté longtemps, mais a fini par succomber. Il avait fêté ses soixante dix ans le 1er mai dernier. Sans avoir connu le succès et la notoriété des Pininfarina ou Bertone, Frua faisait quand même partie du gotha des couturiers de l'automobile. Sa volonté de s'isoler, sa modestie viscérale l'ont souvent placé en retrait, mais il a signé quelques-unes des célébrités de ce siècle automobile ".
(Extrait d'Auto Hebdo N° 383 du 25 août 1983)

Mais, avant, en 1971, Frua reprend le même thème qu’en 1970 pour la VW Porsche 914/6 commandée par le constructeur et importateur espagnol Hispano Aleman. Ce dessin sera encore une fois transposé sur la Fiat 130 en 1973.


Cet unique prototype de coupé Citroën SM fut exposé au 42e salon de Genève de mars 1972 avant d'y figurer à nouveau en 1973 et d'apparaître au salon de Barcelone la même année. Ce concept car, modèle unique homologué ne peut cacher un design très proche de l’avant de la Maserati Khamsin dessinée par Bertone à moteur V8 de 1972-1973 et de l’arrière de la Merak. Il a été réalisé sur la base d’une DS : Plate-forme, hydraulique et direction avec les composants, mécanique et boîte de vitesses de la SM (moteur C114-1 de 2670 cm3). Son poids est inférieur à celui de la SM, 1250 kg. La SM de 1970 était dotée d'un V6 Maserati de 2,6 litres et 170 cv qui en fit la traction avant la plus rapide du monde en son temps. Elle offrait en plus une suspension hydropneumatique perfectionnée et une direction à assistance variable, entre autres raffinements exclusifs.


Vendu en Espagne, ce prototype fut acheté par un Italien de Rome, à la fin des années 1980. La voiture est alors repeinte en rouge Ferrari. L’intérieur de couleur crème à l’origine subit une transformation : tissu et moquettes noirs. Partiellement restauré en 2011/2012, le prototype Frua affichait 41,646 km au compteur et, décrit comme étant en bon état général (La voiture est tournante et l’hydraulique fonctionne) quand il fut mis à la vente par le cabinet Bonhams en 2012 .


Un ticket d'admission aux plus prestigieux concours d'élégance à travers le monde !

Série 50000 : Voitures de carrossiers - Proto coupé SM carrossé par Frua orange métallisé 1972, résine HQ avec pièces en photodécoupe 1/43 Réf. : MX50304-011 Edition limitée - 2015

A tantôt
Alain

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Ven 20 Jan - 20:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
citroenmodelcars



Messages : 78
Date d'inscription : 21/01/2011
Localisation : HOLLANDE

MessageSujet: Re: 1972 Une carrosserie italienne pour un moteur italien et un châssis Citroën    Ven 10 Juil - 0:19

Et voici le modèle de chez Matrix:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.citroenmodelcars.nl
 
1972 Une carrosserie italienne pour un moteur italien et un châssis Citroën
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche segment et piston pour pony moteur Simca
» QUEL ESC POUR CE MOTEUR
» Manivelle pour quel moteur?
» Mon savage x axial 28 spec 1s
» un moteur de recherche pour enfant (ou grand...!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: