Les miniatures et l'Histoire de Citroën à travers elles. La grande Aventure en double chevron au 1/43ème modèle par modèle, véhicules légers, utilitaires, prototypes et transformations réalisées par des carrossiers ou des passionnés.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Dans le cadre des commémorations des 70 ans du Type H, un journaliste de a sollicité notre forum afin de l'aider à rédiger un article au sujet de ce légendaire véhicule utilitaire à l'échelle 1/43, voire 1/50 jusqu'aux années 1990. Les collectionneurs passionnés qui veulent bien partager leur savoir et leur collection sont les bienvenus. Si vous voulez participer à cette nouvelle Aventure comme notre ami Patrice alias pat1951, veuillez me laisser un MP . Merci et, à tantôt Alain alias PTIOTECARETE.

Partagez | 
 

 Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin


Messages : 3046
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 65
Localisation : HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947    Sam 6 Fév - 20:55

Bonjour,

Comme ce fut le cas pour le petit autocar Citroën de Type 23 RU dont je vous conterai l’histoire un peu plus tard et, qui a fait l’objet d’une réalisation en miniature par Dominique Esparcieux « Esdo » pour les membres du Club CITROMINI en 2013, c’est souvent par un heureux hasard que ce genre de véhicule soit retrouvé et sauvé.


Ce petit car, extrait de son roncier en 2009, a pu, grâce à Monsieur François Quirin, mordu et propriétaire de plusieurs véhicules utilitaires au double chevron, être remis en configuration « neuf, sorti d’usine » au bout de longues années de travail pour le plus grand plaisir d’autres passionnés qui peuvent l’admirer au «Conservatoire Citroën» à Aulnay sous Bois.




C’est un peu la même aventure qui est arrivée à cet autre vénérable autocar Citroën de Type 23 RU carrossé, lui aussi, par Besset en 1947 ;  année où après les difficultés de la guerre, l’entreprise se développe et connaît son apogée : 10 autocars sortent chaque jour de l’usine d'Annonay et 1.200 employés participent à cet essor.

Donc, ce dont il est question ici est l’histoire d’un modèle qui a aussi été oublié quelques dizaines années avant que « 4 mousquetaires » ne se lancent  dans une folle aventure et
 qu’ils donnent plus de 5.000 heures de leur temps pour arriver au résultat final que vous découvrirez à la lecture de cet article.


Comme dit ci-dessus ces autocars de même Type sont sortis la même année des ateliers de la carrosserie Besset en Ardèche.  Cette entreprise issue du « charronnage » s’est vite tournée vers le carrossage d’autocars et, est très vite devenue célèbre dans son domaine. Elle a réalisé nombre de carrosseries en structures métalliques plus résistantes que celles à ossature bois. D’ailleurs, le nombre important de modèles produits explique-t-il le fait que l’on connaisse, encore aujourd’hui, une impressionnante diversité de ceux-ci arrivés jusqu’à nous !?

A cette époque, juste dans l’après seconde guerre mondiale, après tant de privation, les villageois avaient besoin de moyens de transport, pas très rapides mais bien nécessaires pour amener les colis et assurer le déplacement des personnes qui voulaient se rendre de l’un à l’autre ou à la ville.
Auparavant, on a mené la diligence jusqu'en 1919 et, peu de temps après, les cars sont apparus. Les premiers avaient les roues en bois, mais c'était tout de même vraiment le progrès et tout le monde pouvait ainsi se déplacer plus facilement. L'évolution des transports se fit lentement avec  l'utilisation du cheval pour le travail comme pour se déplacer, les charrettes, les diligences puis les premières lignes d'autocars. C'est le début d'une ère nouvelle, dopée par l'arrivée des premiers véhicules à moteur. Le transport de personnes connaît bientôt un essor rapide.

Mais, revenons en à celui qui nous intéresse séant, le car Citroën de Type 23RU qui se distingue des autres modèles connus par le fait qu’il est doté d’une cabine et d’une direction avancées plutôt rare à cette époque. C’est un moteur de traction 11 CV fiscaux 45 CV réels essence ordinaire qui l’entraine à travers la Drôme provençale de 1947 à 1967 de Laragne à Laborel en passant par Orpierre. En fin de carrière, la personne à qui on l’avait donné à ferrailler ; chose à laquelle il n’avait pu se résoudre. Et, qui lui vaut, certainement aujourd’hui de faire encore partie du patrimoine roulant du Sud de la France et, Citroën s’il en faut !


Autocar Citroën Type 23RU à cabine avancée carrossé par Besset

Les patrimoines immatériels des « Baronnies provençales » sont riches de diversité et trop souvent menacés par l'oubli. Ils revivent parfois le temps d'une journée.

Ainsi, dans le village de Laborel (Drôme) a lieu une animation bisannuelle d’une journée où les visiteurs peuvent suivre des démonstrations et expositions autour de la vie, les savoirs et traditions paysannes d'autrefois: les outils, machines... mais aussi les jouets, le travail du tilleul, la distillation de la lavande, le sciage du bois à la roue à aubes et scie thermique, la pierre, le cordonnier, l'atelier photographique, la botanique, les travaux autour du blé et du foin, la confection d'huile de noix à la presse à coins... outils, engins agricoles, balade botanique mais aussi l’épicerie, l’école d'autrefois, l’apiculture, la lecture de paysage, la chasse, etc…
Dans le cadre de « Gestes et savoirs d'autrefois » le Comité des fêtes de Laborel propose des ateliers qui sur la lessive à la cendre, la vannerie, “lo chassaïre”, le café, et de découvrir de nombreuses machines agricoles.
En 2007, les participants ont eu la surprise de découvrir ce bien étrange engin en la personne de ce petit autocar qui assurait la ligne :Laragne-Orpierre-Laborel pour le compte des transports "E.  ASTIER" à Laragne, encore 40 ans auparavant et, qui lui aussi faisait partie de la vie rurale de l’époque.


En Aout 2007, après avoir été sorti de sa retraite sous un tilleul, avec un pont arrière prélevé sur un congénère et un bon nettoyage tel qu’il a été exposé à Laborel.

Le comité des fêtes de Laborel tenait à lui consacrer, une fois restauré, la manifestation de 2009.
 De généreux mécènes offriront les transports, garage pour restauration, bois du plancher, vieux sièges, Vente de cartes de vœux et fête du pain furent organisées. Les dons pour financer ce travail
 titanesque auquel s’attaquaient Aurore Aubert, Georges Trinquier, René et Jean-Louis Pascal et, surtout le génie humain qui a fait feu de tout bois pour récupérer de la matière première (tôle, alu, bois, etc) destinée aux déchetteries ont permis de finir dans les temps cette restauration.



Restauré sur LARAGNE, en Juillet 2009, il remonte la vallée, comme dans sa jeunesse, pour sa fête.






A l’origine, le châssis a été reçu le 7/02/47 à la carrosserie Besset. Le contrat de vente d’un montant de 543.300 Francs comprenait outre la carrosserie avec moulures extérieure en Alu, les ailes avant de forme "modernes" ; 1 siège chauffeur et 2 places à côté, 4 rangées de banquettes 4 places avec passage central libre, la galerie avec son échelle de 25 cm et le crochet de remorque. Peintures Vert Ermenonville et Jaune Paille, la galerie avant recevra les inscriptions : LARAGNE - ORPIERRE - LABOREL et sur les portes E. ASTIER Transports - Laragne.
En option les sièges renforcés et la calandre chromés.
 Le délai était de 3 mois pour la livraison !
Il a été produit 6 ou 7 véhicules dans cette série, c'est apparemment le seul survivant connu.



Sources : caradisiac, Passion 43ème et divers sur le net…

Le car tel que l’a vu notre ami Claude Lemoine alias spelette en mars 2010 où il était invité au Salon Avignon Motors Festival et, où a germé dans sa tête l’idée de le reproduire en « scratch » et, en toute petite série .
Vous pouvez retrouver cet « autre » exploit > ICI


Photo de notre ami Yves alias Lezard07

Personnellement, j’en ai acheté un exemplaire à Claude et, comme j’ai deux mains gauche, c’est un autre ami, Michel Terrasson qui vient de me le monter : Merci à lui.


A tantôt
Alain  Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Jeu 14 Juil - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin


Messages : 3046
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 65
Localisation : HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947    Lun 8 Fév - 20:35

Bonjour,

PS : j'avais oublié de parler d'un "doux dingue" passionné de Citroën et "pas manchot" pour un sou qui l'a reproduit aussi à 1 exemplaire > Car Citroën 23 RU Besset 1947 par H. Versluis

Régalez-vous Shocked

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PIJO3007



Messages : 407
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947    Dim 21 Fév - 19:10

Bonjour
Merci pour le sujet !
en tant qu'Ardéchois, j'apprécie !!!

merci aussi pour le lien ! que du bonheur !
a+
JP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947    

Revenir en haut Aller en bas
 
Citroën Type 23RU car à cabine avancée "BESSET" 1947
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën type 45 PSP (gros doigts..)
» CITROËN Type "H" en pub
» Le type H La route bleue
» citroën type 23
» citroën type 23 Alby 1/35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: