Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Citroën C4 "VENT DEBOUT" 1930

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3197
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: La Citroën C4 "VENT DEBOUT" 1930   Sam 5 Mar - 16:53

Lorsque l’on parle d’aérodynamisme chez CITROËN, de phares tournants ou tout simplement d’innovation on ne peut s’empêcher de penser à la DS et à Flaminio BERTONI... et pourtant...

BIEN AVANT 1955, un précurseur, inventeur visionnaire avait, dès 1928, jeté les bases d’un véhicule automobile aérodynamique et novateur. Cet homme s’appelait Pierre DELCOURT et, en 1930 sa voiture prendra le nom de C4 ”Vent Debout”.

Son destin semblait tout tracé avec d’une part, une mère issue d’une famille très portée sur les sciences, comportant un nombre important d’ingénieurs dont un chargé de l'étude des fondations de la Tour Eiffel et, un grand-père professeur à l’école des Arts et Métiers de Châlons-En-Champagne.
Né en 1898, sa passion se tourna très vite sur ce qui se passait à quelques kilomètres de chez lui, à Mourmelon où Henri Farman fit le premier vol en aéroplane de ville à ville jusqu’à Reims en 1908.
En 1911, poussé par sa mère, le jeune Pierre Delcourt entre à l'Ecole Professionnelle d'Industrie de Reims. Mais en 1916, il va reprendre la maison de commerce de matériaux paternelle à Vertus.

L’après faucheurs de marguerite

En cette période de guerre, les usines d’aviation, qui se construisent en région parisienne, cherchent un personnel jeune et ouvert au progrès. Et, dès qu’il le peut, Pierre Delcourt intègre ce monde nouveau, en entrant au bureau d’études des Aéroplanes Hanriot.  Là, jusqu’en 1918, il participait aux différentes étapes de construction d'appareil tout en se perfectionnant pour contribuer aux améliorations et à la mise au point des nouveautés. En 1918, à la fin de la guerre, où il a fait ses premières armes dans l’aviation, il rejoint le constructeur SPAD dont l’animateur n’est autre que Louis BLERIOT.

L’aviation c’est fini (ou presque...)

A nouveau, il obéit à son père et revient à Vertus, pour reprendre la maison de commerce et vendre de la chaux, du plâtre et du charbon.
L’enthousiasme, il le garde pour cogiter et ... inventer.
Dès le début des années 20 ses idées se matérialisèrent. Passionné par l’aérodynamisme, il en imagine déjà tous les avantages dont celui de permettre une plus grande capacité de transport. Ainsi, il inventa une « aile volante », un avion dont la carlingue et le fuselage se trouvaient encastrés dans une grande aile épaisse. Il la fit voler en lui fixant des fusées qui en faisaient ainsi le premier avion à réaction ! Il alla ainsi jusqu’à démontrer que l’on pouvait mettre une voiture dans un avion! En 1925, fallait-il être visionnaire pour pouvoir l’imaginer un seul instant!?

La vent debout

Son aventure automobile, elle, démarre en 1927; à son avis, ce qu’il était possible de faire pour un avion devait pouvoir l’être pour une automobile. La voiture aérodynamique émanait de cette idée.
Aérodynamique, cela veut dire « profilé » avec écoulement d’air le plus fin possible. Ses premières études sont testées au centre d’essais en soufflerie de Saint-Cyr et au laboratoire Eiffel qui étaient les références de l‘aérotechnique à cette époque.
La voiture ressemble à une bulle, le toit est soufflé comme l’extrados d’une aile d’avion, le ponton est caréné comme l’intrados de cette même aile, se terminant par un extracteur arrière. Le pare-brise est incliné négativement, biseauté en 3 parties et profilé comme celui d’un chasseur aérien.


Cette ressemblance avec les réalisations aéronautiques touchent désormais la construction de la voiture; elle doit être légère, solide, facile à réparer et, si possible, confortable et silencieuse.

La technique employée sera celle des avions: châssis en bois léger, revêtement multicouche de papiers collés et renforcés; le tout recouvert de toile vernie.


Les châssis-moteurs automobiles abordables ne sont pas nombreux; Pierre DELCOURT retiendra celui de la C4 CITROËN; ainsi nait la C4 “Vent Debout” présentée définitivement en 1930.


Concentré d’innovations, elle est non seulement aérodynamique et légère, elle a aussi des phares tournants, des portières antagonistes sans montant central et se recouvrant. Elle a un toit ouvrant mécanique qui se soulève, des marchepieds et des coffres intérieurs, des cendriers sur les portes, le pare brise avec une partie qui s'ouvre pour ventiler et pour la première fois, aussi, un feu de recul. Dans un monde de caisses carrées et, avec ses 32 brevets déposés, la voiture est une sorte d’Ovni avec plus de 40 ans d’avance. Et malgré tout, elle sera lauréate du concours d’élégance du Parc des Princes en 1930.


Bien qu’avec une carrosserie en papier mâché, cette voiture fut très résistante, dura plus de 10 ans, permit à toute la famille Delcourt de partir en exode jusqu’aux alentours de Biarritz. De retour à Vertus en 1940, le châssis fut vendu et la carrosserie détruite pour ne pas tomber aux mains des allemands. Elle avait plus de 100 000km.

Parmi toutes les innovations, on peut citer, aussi, le pavillon bombé, les roues arrières carénées, le pare-brise incliné vers l'avant, l’absence de marchepieds extérieurs, les phares orientables montés sur roulements à billes horizontaux, commandés par une tringlerie et renvoi de sonnette, le tout relié à la bielle de direction qui les fait osciller en même temps que les roues, les double portes conjuguées sans pivot central, le coffre accessible de l’intérieur et, le radiateur indépendant, entre autres, toutes choses qui étonnaient les passants qui pouvaient la croiser…


La miniature exclusive 2015 du Club CITROMINI

Après le Projet L, la C6 Coupé de Ville, la B2 Coupé Docteur, l’Autocar U23 Besset et la Traction Marius Renard, le Club des Passionnés de Citroën Miniatures CITROMINI propose, comme chaque année, une miniature inédite et exclusive à ses adhérents.
L’année 2015 étant celle des 60 ans de la DS, le choix s’est orienté vers un modèle porteur de nombreuses innovations à l’instar de celle-ci. Ainsi, nous avons opté pour un véhicule des années 1930, dont la carrosserie n’a jamais été reproduite en miniature. Il s’agit de la C4 « Vent Debout » de Pierre Delcourt.
Ainsi, cette miniature est produite au 1/43e en exclusivité pour Citromini par notre ami, Dominique Esparcieux de ESDO sur la base d’une large documentation gentiment mise à notre disposition par un des petits-fils du créateur de cette voiture, Olivier Delcourt, par ailleurs membre de notre forum.


Cela a été l'occasion d'une "séance émotion" quand mon ami Olivier Delcourt est venu, à Rétromobile 2016, pour que le Président de CITROMINI lui remette la miniature cru 2015; La C4 Vent Debout que son aïeul a créée et fabriquée avant la seconde guerre mondiale et, dont il avait souhaité une reproduction miniaturisée afin d’en garder et commémorer le souvenir.


De gauche à droite : François Goddet, Président de CITROMINI, heureux d'avoir mené le projet 2015 à terme, notre ami Olivier Delcourt, quelque peu ému et, en arrière plan Dominique Esparcieux (ESDO) créateur du modèle réduit.

Il faut ajouter, pour ceux que cela intéresse, que Monsieur Pierre Delcourt, en ingénieux inventeur, n’a cessé de mettre au point des « inventions » telles : une tablette abattante pour lit qui permettait aux malades de déjeuner, lire ou s'occuper sans encombre tout en étant couchés, une voiture d'enfant pourvue de chenilles légères permettant le passage d'obstacles tels que des marches.
Pendant la dernière guerre il étudia et fabriqua en éléments de béton armé de faible épaisseur des clapiers complètement démontables et facilement transportables. En ces temps de privations, où tout le monde élevait des lapins, elles rencontrèrent un très important succès (c’est en fait la seule invention qui lui rapporta de l’argent).
A cette même époque, la pénurie régnant également sur les pneus, il proposa le principe d'un pneu métallique, donc sans chambre. Il mit au point des raccords souples pour tuyaux d'incendie qui furent essayés avec succès par les pompiers de Paris et de Londres.
Alors qu'à l'époque on n'y voyait que des chevaux, il imagina un tracteur pour les vignes, qu'il baptisa "Auto-cheval". Et en vrac, des blocs creux à emboîtement, des poutres de plancher, des bordures de trottoir à caniveau intégré, des pavés autobloquants, des parquets flottants, des carreaux de faïence à talons cloués, ...
Son bureau était plein de maquettes de tracteurs, voiture, avions, hydroglisseurs... Les dessins sur sa table à dessins couvrait les domaines de l'aviation, l'automobile, la défense nationale, le bâtiment, la papeterie, le mobilier, les silos, les cycles, ... le tout conclut par plus de 200 brevets déposés à l'Institut National de la Production Industrielle de 1918 à sa mort en 1988.
Il reçut la médaille de l’office national des recherches scientifiques et industrielles (ou médaille des recherches et innovations) décernée par la conférence des présidents de comités techniques du Ministère de l’Instruction Publique.

Son petit fils Olivier continue sa quête d’informations concernant la C4 Vent Debout et toutes les autres inventions de son Grand-Père afin, qui sait, un jour, publier un livre en son souvenir… A vos archives, vos plumes ou claviers  study

Et, en attendant, nous gratifie de quelques montages photo d'avec la miniature et des clichés de famille.


Merci à lui pour tout et, surtout de nous avoir permis de re-vivre cette superbe Aventure  cheers

A tantôt
Alain  Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Ven 20 Jan - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
dcnfurter



Messages : 1
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: La Citroën C4 "VENT DEBOUT" 1930   Dim 6 Mar - 22:15

Lorsque en juillet 2013 je m'inscris sur ce forum, c'était pour télécharger un formulaire de souscription au magasine Citroscopie qui publiait un numéro sur mon grand-père (je suis le "Olivier" dont parle Alain dans son article).

Qui eu dit que de ce banal échange naîtrait tant de travail (surtout pour Alain et Citro-mini) pour aboutir à ce résultat : la maquette.
Et franchement, ce n’est pas parce que c’est la réplique de la voiture de mon grand-père (enfin, peut être un peu), elle est magnifique ! La maquette, trône dans mon sa-lon et ma femme vous le dirait : je n’en suis pas peu fier !

Mais il y a autre chose qui est né de cette aventure : la connaissance de ces personnes, passionnées jusqu’au bout des ongles et qui ont mis tout leur cœur dans la construction de cette maquette.
Et évidemment les mails échangés pendant 2 ans et demi avec Alain ont abouti à ce qu’il y a de plus cher : l’amitié.

Quand au livre dont parle Alain, malheureusement je n’en ai ni la capacité, ni le temps. Ce  serait une excellente idée :
Mais il faudrait retrouver des éléments sur ce qui a constitué sa vie :

  • avec les sapeurs pompiers et notamment la création des centres de secours départementaux,
  • la création de l’aviation sanitaire et sa correspondance avec le maréchal Liautey,
  • sa participation dans la vie de Vertus (son village)(il a notamment imposé qu’il n’y ait aucune tonte à la libération),
  • et bien sûr la Vent Debout (et la participation au concours d’élégance).

Je me souviens de son bureau qui accueillait de nombreux journalistes du monde entier ; malheureusement, à part une page dans « toutes les Citroën » de René Bellu et quelques lignes dans différents livres, je ne retrouve aucun de ces écrits parus de son vivant.
Donc un grand merci à Alain et à toute l’équipe de Citromini pour avoir perpétué la mémoire de Pierre Delcourt.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Citroën C4 "VENT DEBOUT" 1930
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau jouet "Citroën"...
» L’Espagne vent debout contre les Guignols...!!
» Voitures Citroën en tôle années 1930
» Du vent dans mes mollets - Moussafir / Mam'zelle Roüge
» Citroën Kégresse P28

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: Les automobiles Citroën : Les véhicules sortis des chaînes Citroën avant-guerre :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: