Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Citroën 46 CDU HLZ (Heuliez) 1962

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3113
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Citroën 46 CDU HLZ (Heuliez) 1962    Sam 21 Jan - 13:48

LES FOURGONS POMPE TONNE CITROËN-HEULIEZ

En 1945, l'idée directrice du « plan Pons », qui sera intégré au Plan de modernisation et d'équipement de Jean Monnet, est de rationaliser l'industrie automobile française.

Celle-ci étant composée de vingt-deux constructeurs de véhicules particuliers et de vingt-huit constructeurs de camions. Le plan est appliqué de manière autoritaire, les tâches étant définies arbitrairement autour des constructeurs Berliet, Citroën, Ford S.A.F., Panhard, Peugeot, Renault et Simca.

Suffisamment puissants, Citroën et Renault sont autonomes mais Peugeot doit construire des camions avec Hotchkiss, Latil et Saurer, Berliet étant associé à Isobloc et Rochet-Schneider. Leur sont adjoints deux groupements de huit petits constructeurs au total, l'U.F.A (Union Française Automobile) et la G.F.A (Générale Française de l'Automobile), dirigés respectivement par Panhard et Simca et destinés à produire deux modèles seulement.

De fait en 1960, nombre de petits constructeurs automobiles ont disparus de la liste des fournisseurs préférés des services d’incendie, ainsi Laffly et Delahaye qui leur proposaient des châssis adaptés à leurs besoins avant guerre. En ce début de décennie, l’offre de châssis de moyen tonnage (9 à 12 tonnes de PTC) susceptibles de recevoir un équipement de FPT (fourgon pompe tonne) s’est donc sensiblement raréfiée.
Pour les équipements de véhicules d’incendie, deux fabricants dominent alors le marché, ce sont Berliet et Guinard, ce dernier développant des produits en commun avec le nancéen Drouville.

Berliet n’a aucun mal à trouver « châssis à son pied » en équipant les siens, ce qui lui donne d’ailleurs un argument publicitaire jusqu’en 1971.

Le duo Guinard – Drouville, lui peine à remplacer Ford et Delahaye qui étaient leurs fournisseurs jusque dans les années 1950. Cependant, le choix du Citroën de type 55 ne pose pas de problème aux équipementiers car commercialisé en 1953, il est encore relativement récent et son châssis est reconnu solide et apte à circuler en tous chemins. D’ailleurs, l’armée française en a acheté en grand nombre. Cependant, sa cabine Levallois « à l’américaine », cache ce que certains considèrent comme un camion de conception obsolète du fait qu’il est l’héritier direct du type 45 de 1934 !

Type 46 CDU Camion Citerne Tonne carrossée par Drouville des "Sapeurs Pompiers de Dreux" Service départemental d'Eure et Loir 1962 IXO 1/43 Hachette - "Camions & véhicules de Sapeurs Pompiers" N° : 67- 2017

En 1960, on voit l’arrivée du « nouveau » franc et de la 5ème République ; une nouvelle ère industrielle et de modernité s’annonce !

Et, dans le domaine du poids-lourd, aussi, la tendance est au renouveau. Ainsi, Berliet propose-t-il une nouvelle cabine pour remplacer celle du GLA/GLB. Elle est « Relaxe » ce qui est tout un programme de par son nom. Il apparaît qu’elle amène un progrès considérable en matière de confort et d’ergonomie, ce qui est un argument non négligeable pour la firme lyonnaise. La cabine avancée offre des avantages dont l’essentiel semble être pour les professionnels, dont les constructeurs de véhicules d’incendie, une longueur carrossable  très supérieure aux architectures conventionnelles. Cette préoccupation répond aux exigences qu’imposent les spécifications techniques de 1958 du Ministère de l’Intérieur relatives au FPT. Celles-ci prévoient un allongement de la cabine avec deux portes supplémentaires, une citerne de forte capacité mais ne mettant pas en cause la tenue de route de l’engin, une pompe intégrée, des coffres à matériels et, enfin des dévidoirs mobiles, le tout dans le minimum d’espace y compris le moteur et le poste de pilotage.

Quelques tentatives sont menées telles celle du FPT Guinard sur châssis de type 55 mais, où la place disponible pour les 7 sapeurs-pompiers semble des plus restreintes.


Type 46 CD U Fourgon Pompe Tonne à double cabine équipé par les Pompes Guinard pour les Sapeurs Pompiers de Digne les bains 1958 IXO 1/43 Hachette - "Camions & véhicules de Sapeurs Pompiers" N° : 54 - 2016

Voir aussi Gruau et sa cabine pour 10 sapeurs-pompiers !   Arrow F.P.T. Type 55 à carrosserie "GRUAU" 1961



Cette miniature a été créée à la demande du Club Montakits à l’intention de ses membres.

Donc, à partir du moment où l’on veut répondre aux nouvelles normes, il va falloir dépasser l’idée d’aménager le châssis de type 55 en gardant la cabine Levallois.

Une solution, la cabine Heuliez

Comme la cabine de la Carrosserie de Levallois par rapport à celle du 45 usine, la cabine Heuliez transforme radicalement l’apparence du 55 et lui confère une allure moderne. Elle ne conserve aucune pièce de tôlerie de la cellule d’origine. Disposé à cheval sur l’essieu avant, l’habitacle semi-avancé rend en outre le véhicule plus compact et permet de gagner de la longueur carrossable et d’améliorer la maniabilité. La cabine Heuliez est avant tout monté sur le 47, modèle de 9,3 tonnes de PTC dans les trois empattements habituels. Mais, c’est certainement sur le 46 CDU HLZ introduit en mars 1962 que la cabine Heuliez sera la plus montée, du fait des nombreuses livraisons de châssis aux sapeurs-pompiers, équipés en fourgons pompes tonnes par Drouville et Guinard qui profitent de son arrivée pour lancer une politique commerciale agressive, notamment face au Berliet GAK.


Le report de l’emmarchement en arrière de l’aile permet de disposer d’un espace suffisant pour accéder au poste de conduite ou au siège du passager. L’utilisation des techniques, récentes à l’époque, du cintrage du verre rend possible l’installation d’un vaste pare-brise en verre Sécurit, constitué de deux parties. Ainsi, le chauffeur et son passager bénéficient d’une vue panoramique, ils disposent aussi, au-dessus du tableau de bord, d’une vaste plage de rangement, très pratique pour installer un matériel radio ou ranger des plans parcellaires.



Type 46 CDU Fourgon Pompe Tonne équipé par Guinard avec cabine double Heuliez pour les sapeurs pompiers d'Evian les Bains, Haute Savoie 1962 IXO 1/43 Hachette - "Camions & véhicules de Sapeurs Pompiers" N° : 65 - 2017

Il fallu attendre l’arrivée des Citroën de Type 700 pour voir de si beaux camions dans les casernes de pompiers français ! Mais, là, c’est une autre histoire !

A tantôt
Alain

Sources : CHARGE UTILE N° 23 de novembre 1994 et N° 262 d’octobre 2014.

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Citroën 46 CDU HLZ (Heuliez) 1962
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» restauration de ma 4L fourgonette de 1962
» Restauration de ma vespa 150 de 1962
» Citroën Kégresse P28
» My collection Citroën

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: