Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3482
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin   Mar 12 Avr - 13:34

Je ne pouvais laisser Pierre Édouard évoquer la Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin sans en faire une rétrospective grâce au magazine “Les Chevrons de l’AmitiéLa 15/6 cabriolet 1939 en miniature < Cliquez pour voir les miniatures Wink

L’histoire de la Traction-Avant Citroën entretient quelques mythes solides , celui du cabriolet 15 est de ceux-là. Mais voilà un mythe qui a une réalité. Le rêve est réalisé, le seul authentique cabriolet 15 survivant est bien là sous nos yeux !

Les amateurs savaient bien depuis longtemps que ce cabriolet 15 se trouvait aux États-Unis, qu’il avait à un moment été mis sur le marché par l’intermédiaire d’un courtier américain pour quelques 250. 000 dollars. On a même cru un instant que Citroën, conscient de son patrimoine, l’avait acheté...
Et puis le silence est revenu, jusqu’à ce jour où, tout simplement, un français en voyage en Pennsylvanie, avait pris des photos et les avait adressées au journal “La Vie de l’Auto”. Tous ceux qui connaissent l’existence de cette voiture ne pouvaient que se rendre à l’évidence, c’était bien elle, quant aux autres, l’effet de surprise les laissait sans voix... rêveurs... Tous sauf un qui s’est dit : “J’aurai cette voiture et je la restaurerai dans sa configuration originelle !

Le 20 mars 1939, la 15 chevaux six cylindres N° série 680 959, coque EE 00 16, moteur PD 195 carrossée en cabriolet-roadster “tombe de chaîne”, elle est destinée à Madame Pierre Michelin, veuve de celui qui tenait les rênes de la Société Anonyme André Citroën, mort accidentellement en décembre 1937 au volant d’une berline 11 cv.
Le modèle 15 cv est venu compléter la gamme des 7 et des 11 en 1938. Produite, à l’origine, uniquement en berline, puis en limousine et en familiale à partir de 1939, une déclinaison en cabriolet semblait logique, mais cette dernière est momentanément repoussée. D’ailleurs Pierre Boulanger, le Patron de Citroën de l’époque, n’apprécie pas particulièrement les voitures décapotables.
Toujours est-il que la chaîne de production du Quai de Javel verra le ferrage de cinq coques de cabriolets 15 en 1939, leur existence apparaît de manière claire et limpide dans les mains courantes de l’usine, toutefois, seule une de ces voitures possède un numéro de série, les autres n’y figurent que sous leur numéro de caisse. Cela signifie qu’un seul sera achevé, les autres n’étant que des caisses nues. Monsieur André Louis, ancien directeur chez Citroën, proche de Pierre Boulanger, en charge de ces commandes particulières, a pu confirmer formellement la destination de la 680 959 à Madame Michelin. Pour être précis, une deuxième coque parmi les cinq, se verra attribuer un numéro de série, mais en 1946 seulement, où elle sera exhumée afin de recevoir mécanique et habillage à la demande de M. Puiseux, alors directeur de la S.A. André Citroën.

Sortie de chaîne, la 15 de Madame Michelin est livrée en vert olive avec une sellerie rouge et moquette rouge-bordeaux. Elle possède quelques particularités, telles qu’un accoudoir pliant dans la banquette, une boîte à gants plus profonde que sur les modèles de série, un réservoir d’essence de 75 litres (au lieu de 70 litres), et des flèches de direction sur les flancs, entre les portes et les ailes arrière.
Dans le courant des années quarante, la voiture est assez gravement accidentée à l’avant gauche; le garage Banville de Paris effectuera les réparations dans les règles, et la carrosserie sera alors repeinte en bleu turquoise. Madame Michelin vend sa voiture en 1951 à M. Éric Bloch qui la veut dans un vert plus proche de celui du début. C’est alors qu’en 1954, Richard Haynes, un amateur américain d’automobiles entend parler du cabriolet 15 et se rend à Paris pour en trouver la trace. Il est dans sa quête introduit par M. Buchet, responsable de Citroën Cars Co. aux U.S.A. et le garage Augustin assure la transaction de l’auto qui part vers Détroit City. Là-bas Mr. Haynes entreprend de la restaurer, mais il va plus ‘l’américaniser” qu’autre chose ! Pose de déflecteurs sur les montants de pare-brise, suppression des flèches de direction, montage d’une antenne, de gros feux arrière et de pare-chocs de 15 des années 50, sans oublier une peinture or métallisée...
Immatriculée DS 9688, elle roulera ainsi quelques années.

Image hébergée par servimg.com[/URL]

Cliché du cabriolet américanisé par Richard Haynes pris dans les années 1970

Au décès de Richard Haynes autour de 1980, la voiture arrive dans l’héritage de son gendre qui ne s’y intéresse guère et la stationne chez un ami Augi Pabst à Milwaukee dans le Wisconsin. Dix ans plus tard elle n’a toujours pas bougé, Augi va chercher à vendre la voiture pour se dédommager des frais d’hébergement. Fort heureusement Donald “Red” Dellinger, agent Citroën depuis des années à Lewisberry en Pennsylvanie, est mis au courant de l’affaire et s’empresse de l’acquérir, il la remet en état de marche, sous l’immatriculation QB 3592 et participe à des meetings automobiles à son volant.

Image hébergée par servimg.com[/URL]

L'arrivé du cabriolet chez Nico Michon, 45 ans après son départ pour les États-Unis

Puis désireux de vendre le cabriolet, Red prend les contacts en 1991 avec la Société Michelin aux États-Unis, et avec Citroën en France, qui sont intéressés mais reculent devant le prix auquel devra s’ajouter une sérieuse facture de restauration !

Enfin en 1997, le collectionneur Hollandais Nico Michon se rend acquéreur de cette pièce exceptionnelle et entreprend une restauration approfondie pour que “Madame Michelin” retrouve le lustre et la grâce de ses premières années. Le décapage de la peinture permet de confirmer les successifs changements de couleurs et de retrouver l’emplacement des flèches de direction. La réparation du jambonneau apparaît bien nettement, mais les bas de caisse de bon aspect, révèlent trois panneaux de tôle rivetés qui nécessiteront une réfection totale, tout comme les longerons et le plancher avant.

Image hébergée par servimg.com

La caisse mise à blanc démontre que l'on n'a pas lésiner pour aller au fond

Aujourd’hui, grâce à Nico Michon, il nous est donné de vivre l’événement de la renaissance d’une voiture réellement historique, de par son parcours. La voir telle qu’elle était au premier jour, dans cette robe verte plutôt sobre, suscite une certaine émotion et on ne peut s’empêcher de se demander quand même par quel cheminements la construction de cette voiture a pu se décider, jusqu’à revenir à Madame Michelin qui ne voulait plus entendre parler de ce cabriolet, ni même de voitures d’une manière générale.

Image hébergée par servimg.com

Cliché de Madame Michelin entièrement restauré sur le stand des Chevrons de l'Amitié

Source : Les Chevrons de l’Amitié N° 1 - février 2003. (Merci à Ivan GINIOUX de sa gentillesse en me donnant l'autorisation de reprendre cet article pour le plaisir de tous les passionnés de Citroën !).


Dernière édition par PTIOTECARETE le Ven 18 Jan - 19:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
Fantomas
Invité



MessageSujet: Couleur vert olive   Jeu 4 Aoû - 23:59

Bonsoir,

je voudrais savoir la couleur de la traction avant 15/6 (Madame Michelin). Pourriez vous me donner le code AC....? ou les ingrédients?

Merci mille fois. La couleur est fabouleuse....
Revenir en haut Aller en bas
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3482
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin   Mar 23 Aoû - 11:36

Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3482
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin   Sam 8 Sep - 13:08

Une autre Traction dans la famille Michelin. Celle-ci eu une fin fracassante !

Image hébergée par servimg.com

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Citroën 15 six cabriolet de Madame Michelin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traction Avant faux cabriolet et roadster
» Citroën Traction 11B Cabriolet - 1938 - Solido 1/18 ème
» HELLER 1/16- réf= 80796 - CITROËN DS 19 CABRIOLET
» Traction avant cabriolet réquisitionné
» mes citroën's au cours du temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: Les automobiles Citroën : Les véhicules sortis des chaînes Citroën avant-guerre :: Traction-Avant 7, 7S, 11, 15 six G et 22 de 1934 à 1939-
Sauter vers: