Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 Citroën P15N Kègresse "Spécial 20 ans de Milinfo"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3268
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Citroën P15N Kègresse "Spécial 20 ans de Milinfo"   Lun 3 Juil - 10:10

Après les succès enregistrés auprès du grand public par les projections de films sur les découvertes de provinces éloignées du globe à l’époque, les automobiles Citroën à propulseur Kégresse avaient fait la preuve de leur grande efficacité en terrains « difficiles ».

Les croisières « Noire » en Centre-Afrique en 1924 et « Jaune » en Centre-Asie en 1931 ont ainsi révélé au Monde le côté humanitaire, scientifique et culturel de ces expéditions, véritables aventures humaines et techniques, et aussi donné une renommée considérable à ces autochenilles Citroën.

Bien évidemment de tels véhicules qui peuvent s’affranchir des routes ne pouvaient qu’intéresser les militaires et l’armée sera un des principaux utilisateurs d’autochenilles. Immédiatement, le système Kégresse séduit les stratèges car ils voient dans ces véhicules le moyen d’aller où les autres engins motorisés légers ne peuvent aller. Si la motorisation des armées a connu un essor sans précédent au cours de la première guerre mondiale, elle est toujours inféodée au réseau routier. L’artillerie portée, par exemple ne peut amener ses pièces en position qu’à l’aide de tracteurs de type agricole. Quand aux chars à chenilles métalliques, ils ne peuvent être utilisés que sur les champs de bataille. Les autochenilles permettent à la fois une bonne vitesse sur route et une évolution plus aisée en tous terrains. Les chenilles caoutchouc ou métallo caoutchouc, brevetées par Kégresse donne un silence de déplacement inégalé et résistent aux balles (la trace est quasi invisible à l’entrée et provoque une légère déchirure à la sortie du projectile).

Dès la présentation de la toute première autochenille avec propulseur K1 monté sur un châssis Citroën 10HP de Type A, l’armée teste le matériel de manière intensive, faisant ressortir le manque de puissance : voiture de liaison tous terrains, voiture de reconnaissance, tracteur de canon. Il s’agit de torpédo de tourisme (voiture ouverte sans vitres latérales), quelques modèles reçoivent un blindage partiel. Mais, l’armée passera commande tout de même de petites séries pour encourager Citroën à persévérer car elle croit dans cette solution. Le constructeur perfectionne son propulseur en 1923 qui devient le P4 T et qui servira de châssis à la première automitrailleuse semi-chenillée de l’Armée française construite en série. Viendra ensuite le P7 présenté aux mines en novembre 1925 avec des chenilles métallo caoutchouc. Il sera  suivi du P7 bis qui sera primé au concours des tracteurs légers et lourds organisé à Satory. C’est le aussi le premier propulseur à entrainement positif disponible sur le marché. Continuant à faire évoluer son système, Kégresse présente les P10 (1928) puis P17 et P19 (1929), viendra ensuite le P15 N spécialement conçu pour la neige, c’est aussi le premier modèle dont le propulseur peut être remplacé par des roues, modification qui doit être effectuée par un concessionnaire. On retrouve le P15 N sur certains prototypes présentés dans le cadre de programme de véhicules légèrement blindés toutes armes de 1930.


En fait, ce sont les propulseurs P17 et P19 qui rencontreront le plus grand succès et l’armée en passera des commandes importantes. Après le dépôt de bilan par Citroën et la reprise par Michelin en 1935, ce dernier ne désire plus fabriquer de petites séries de semi-chenillés. Ce sont donc les concurrents comme Somua et Unic ainsi que Latil qui reprendront la construction de tels véhicules pour l’armée.

C'est une ambulance militaire qui a été choisie par le Club Milinfo, dont notre ami Christophe, est un des animateurs qui a été choisie pour fêter les 20 ans de ce site :


Pour le reste concernant la Citroën C6 P15 N dans le civil, vous pouvez voir mes article :


http://aventure-citroen-min.forumchti.com/t1578-andre-citroen-a-la-neige


http://aventure-citroen-min.forumchti.com/t1657-citroen-c6-kegresse-au-monte-carlo


C6 P15 N (Neige) Ambulance militaire française 1930  1/43 Alexis KOBYLKO Tirage limité à 20 exemplaires pour Milinfo N° 20 / 20 - 2017

Complément pour notre ami Phil :


A tantôt
Alain Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Ven 7 Juil - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
diomaran

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 31/03/2016
Localisation : 93190 LIVRY GARGAN

MessageSujet: Re: Citroën P15N Kègresse "Spécial 20 ans de Milinfo"   Lun 3 Juil - 19:29

Joli modèle
Revenir en haut Aller en bas
 
Citroën P15N Kègresse "Spécial 20 ans de Milinfo"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën Kégresse P28
» My collection Citroën
» Véhicules CITROËN dans la GENDARMERIE
» Citroën C4 1.6 HDI 92 cv
» Voitures Citroën en tôle années 1930

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: Les automobiles Citroën : Les véhicules sortis des chaînes Citroën avant-guerre :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: