Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron   Lun 15 Aoû - 11:45

Nous savons que Chapron s’était intéressé pendant de longues années à la transformation des DS Citroën. Il semblait donc tout naturel qu’il se penchât sur le SM dès l’apparition de celle-ci.

L'histoire se répète, Henri CHAPRON se lance donc dans une version cabriolet des SM. Là, Citroën n'y pense même pas, devant la faible vente des cabriolets DS depuis 1961, il n'est pas question de récidiver pour notre constructeur.
Au Salon de Paris 1971, Henri Chapron exposait une belle décapotable appelée Mylord. Le prix trop élevé de ce modèle en freina la diffusion (plus de 130.000 Francs en 1973, soit le double de la SM d’usine) Ce qui n’est pas étonnant quand on comprend comment était réalisé ce cabriolet 2 + 2.

Image hébergée par servimg.com

La construction du cabriolet passe par un curieux itinéraire. En effet, de fabrication artisanale, chaque caisse arrive nue et dépourvue de tout équipement à Levallois-Perret.

Une fois dans les ateliers de Henri CHAPRON, elle est découpée puis renforcée et mise en apprêt.

La caisse reprend le chemin du quai de Javel afin de recevoir son moteur, les trains roulants puis toute l'installation électrique.

A ce stade, la voiture reprend la direction de Levallois où la peinture et la sellerie sont réalisées avec le plus grand soin qui soit.

Des ateliers d'Henri CHAPRON sortiront 7 SM cabriolets; quatre resteront en France, deux en Espagne et une en Angleterre.

Difficile de rester indifférent devant cette ligne superbe !

Source : Citroënpassion.free

Image hébergée par servimg.com
SM "Mylord" Cabriolet Carrossé par "Chapron" (7 exemplaires fabriqués) blanc Meije 1971 GTS 1/43 Réf. : GTS29

Ce cabriolet a été réalisé également par Norev et Verem dans les années 80 - 90 et en kit par JB MODELS qui est de loin le plus laid !.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Ven 20 Jan - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron   Jeu 4 Oct - 11:45

La Citroën SM cabriolet Mylord de notre ami Christophe (St Hubert 92)

Fermé

Ouvert

Cliquez sur l'image pour commander Wink

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron   Dim 4 Oct - 13:11

APRES la mort de Facel, la France entière pleure amèrement l'absence d'une voiture de sport haut de gamme portant ses couleurs. Qu'à cela ne tienne : Citroën décide de relever cet ambitieux défi.

Dans les années 1960, la marque du Quai de Javel tient le haut du pavé et la voie de gauche des autoroutes avec la DS, la plus prestigieuse des berlines françaises. Grâce à sa suspension oléopneumatique, elle présente des qualités routières exceptionnelles, et la presse ne lui reproche qu'une chose : son moteur manquant de puissance pour pouvoir se mesurer d'égale à égale avec les marques étrangères les plus en vue. Or en décembre 1967, Citroën fait l'acquisition de 60% des actions de Maserati et confirme son intérêt pour adopter un moteur venant de la marque au trident pour animer sa future voiture de sport.

L'ingénieur Giulio Alfieri réalise un six-cylindres en V dérivé du V8 de la Maserati Indy. Il comporte quatre ACT et sa cylindrée s'établit à 2 760 cm3, pour éviter la "supervignette" qui pénalise les voitures de plus de 2,8 litres. Avec trois carburateurs Weber, ce moteur développe 170 ch et offre la souplesse que l'on attend d'une voiture de luxe. Citroën a donc son moteur.

Pour le reste, le constructeur est parfaitement à l'aise et reprend les solutions en vigueur sur la DS, à base de circuit hydraulique sous pression, en les poussant encore plus loin avec par exemple une direction à assistance et démultiplication variable. La forme complètement inédite de la SM est dictée par les lois de l'aérodynamique et l'avant spectaculaire affiche son ambition avec une batterie de six projecteurs sous une verrière profilée.

Dès sa présentation au Salon de Genève 1970, les qualités de la nouvelle Citroën sont saluées par la presse spécialisée et les automobilistes français ont enfin une voiture capable de tenir tête aux berlines allemandes ou britanniques.

SM Coupé 2+2, 2 portes avec appuie-tête séparé, finition bicolore pour l'intérieur 1970 SOLIDO 1/43 Série 100 Réf. : 184 - 1971

Les premiers chiffres sont encourageants puisque la voiture atteint 5 000 exemplaires commercialisés en 1971, et la SM va même se distinguer dans de nombreuses compétitions.

SM Rallye R. Trautmann et JP. Hanrioud N°25 "Monté-Carlo" Bleu métallisé 1972 NOREV 1/43 Citroën "Compétition" Réf. : AMC 009 146 - 1998

Mais le monde bouge et les circonstances changent. La crise du pétrole, au début des années 1970, met un coup brutal à la période d'euphorie commencée au lendemain de la guerre. Par ailleurs, le réseau Citroën est mal armé pour vendre une voiture du niveau de la SM. Enfin, la reprise de Citroën par Peugeot apporte en 1975 le coup de grâce à cette automobile prometteuse. Amer, le constructeur aux chevrons annonce comme épitaphe : "Née de la vitesse, la SM est morte avec la vitesse."

Haut de gamme français, la SM a connu quelques carrosserie spéciales, dont plusieurs signées Henri Chapron. Ce carrossier qui ouvre son premier atelier en 1919 à Neuilly-sur-Seine accompagne le développement de l'automobile jusqu'à la seconde guerre mondiale. Chapron habille à l'époque des marques extrêmement variées, employant jusqu'à 350 personnes à la fin des années 1920. La crise de 1929 va toutefois ralentir l'activité et, à partir des années 1930, Chapron fournit des carrosseries principalement pour Delahaye et Delage, dans un style assez classique et toujours très élégant et équilibré. Après la guerre, Chapron subit le déclin des grandes marques françaises et doit se reconvertir. Après avoir tenté des transformations ponctuelles, il trouve une nouvelle voie avec une collaboration avec Citroën, en produisant les cabriolets DS et en proposant ses propres versions, élégamment dessinées et luxueusement équipées.
Ayant ses entrées chez Citroën, il est donc logique qu'il s'intéresse à la nouvelle SM. Au Salon de Paris 1971, il présente sa première transformation, le cabriolet "Mylord".

SM "Mylord" Cabriolet 2 portes carrossé par "Chapron" (7 exemplaires fabriqués) Blanc, sellerie noire 1971 GTS 1/43 (pour le Mondial 43) Réf. : 29

Reprenant le dessin d'origine de la voiture, il renforce la caisse, aménage un coffre classique et couvre l'habitacle d'une capote. Très élégant, ce cabriolet peut transporter quatre personnes dans le confort le plus absolu. Il est amusant de souligner que, lors de ce même Salon, Heuliez présente sa version "Espace" de la SM, à toit ouvrant en deux parties, ce qui prouve l'attrait que constitue alors ce haut de gamme français pour les carrossiers.

SM "Espace" Coupé/cabriolet 2 portes, 4 places Aubergine métallisé avec toit rétractable et lunette arrière masquée par des lamelles carrossé par Heuliez (Prototype N° 1) 1971 MATRIX 1/43 Série 40000 : Exclusive cars Réf. : MX40304-041 - 2014 tirage limité N° 296 sur 408

Mais le principal ennemi du cabriolet Mylord sera son prix : à 130 000 francs en 1973, il vaut plus du double d'une SM normale, et presque autant qu'une Ferrari Daytona. Les acheteurs ne se précipitent pas et le projet reste donc sans suite. Le nombre d'exemplaires produits n'est pas connu avec certitude, mais aujourd'hui les spécialistes s'accordent généralement sur cinq voitures, dont une aurait été détruite par un incendie.
Après la Mylord, Chapron va produire deux autres dérivées de la SM : la berline Opéra, présentée en 1972

SM Opéra Berline 4 portes carrossée par Chapron à 8 exemplaires, beige Tholonnet et toit brun Scarabée1972/75 MF-Création 1/43 Exclusivité Club CITROMINI 2011 - 2012 tirage limité N° 12/80 pièces
et, la même année, des versions présidentielles quatre portes décapotables.

SM "Présidentielle" Limousine - Cabriolet 4 portes carrossée par "Chapron" gris avec capote noire, cocarde française, drapeaux français et Grande Bretagne (2 PR 75) 1972 NOREV 1/43 Atlas - "Voitures des chefs d'états" N° : 2696305 - 2011

Ces voitures sur base SM sont les dernières véritables créations des ateliers Chapron. Ensuite, le carrossier se contentera d'aménagements spéciaux (sur CX et 604 notamment), avant de mettre la clé sous la porte en 1985, sept ans après le décès d'Henri Chapron.

Le modèle présenté

SM "Mylord" Cabriolet 2 portes, 4 places carrossé par "Chapron" (7 exemplaires fabriqués) "Or Byzantin" 1971MATRIX 1/43 Série 10000 voitures européennes Réf. : MX10304-021 - 2015 tirage limité N° 014 sur 408

Cette sublime SM cabriolet quatre places, dont "Mylord" est la dénomination commerciale, est exceptionnelle, sinon unique puisqu'elle a passé sa vie entre les mains de la même famille. Selon Noëlle Chapron, il s'agirait de l'ultime SM Mylord construite, déjà lors du salon de Paris 1973, non vendu, il fut exposé de nouveau...
Lors du Salon de Paris d'octobre 1975, M. Jean Allais, concessionnaire Citroën à Colmar, découvre cette Mylord en exposition sur le stand Chapron. Elle est finie dans un ton gris taupe assez triste. Sur les conseils de son épouse, son mari fait changer la couleur par les Ateliers Henri Chapron. Dès la fin du Salon, la Mylord repart pour être repeinte dans le coloris qu'elle présente aujourd'hui, "Or Byzantin", tiré du nuancier proposé par le carrossier.

Source : Rétromobile 2014 & Solo Alfa by Artcurial Motorcars

La seule chose qui, à mon avis, et je le partage entièrement, c’est que la capote aurait mérité d’être traitée autrement qu’en noir. Mais, la belle était faite pour être dévêtue. Allez, allez Milord…  Shocked



A tantôt
Alain   Very Happy

PS : Le Rallye qui fit découvrir toutes les capacités de Sa Majesté

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA Citroën SM Cabriolet MYLORD par Chapron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën DS 1/18° SOLIDO
» Citroën M35 cabriolet 1/18
» SM Mylord de Chapron
» Citroen SM Tissier, DS Chapron etc
» CITROËN SM Mylord de JB MODELS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: