Les miniatures et l'Histoire de Citroën à travers elles. La grande Aventure en double chevron au 1/43ème modèle par modèle, véhicules légers, utilitaires, prototypes et transformations réalisées par des carrossiers ou des passionnés.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Dans le cadre des commémorations des 70 ans du Type H, un journaliste de a sollicité notre forum afin de l'aider à rédiger un article au sujet de ce légendaire véhicule utilitaire à l'échelle 1/43, voire 1/50 jusqu'aux années 1990. Les collectionneurs passionnés qui veulent bien partager leur savoir et leur collection sont les bienvenus. Si vous voulez participer à cette nouvelle Aventure comme notre ami Patrice alias pat1951, veuillez me laisser un MP . Merci et, à tantôt Alain alias PTIOTECARETE.

Partagez | 
 

 1948 - 1954 la 2CV A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin


Messages : 3048
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 65
Localisation : HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: 1948 - 1954 la 2CV A   Mar 25 Jan - 9:32

La 2CV Citroën, tire son nom de sa puissance fiscale française : deux chevaux fiscaux.


La 2cv est née le jour d'une réunion au cour de laquelle Pierre Michelin lance l'étude d'un nouveau modèle. Selon Edouard Michelin la TPV (Toute Petite Voiture) nom de code du projet de ce qui deviendra "la Traction 2CV" doit être fiable, pas cher et d'un entretien réduit et à la portée de tous.

Ce sera une traction avant de 4 places assises, 50 kg de bagages transportables, 60 km de vitesse de pointe, boîte à 3 vitesses et une surmultipliée, facile d'entretien, une suspension à toute épreuve et une consommation de 3 litres aux 100 kilomètres..

Elle doit pouvoir être conduite par des paysans en sabots et doit pouvoir dormir dehors, dans les champs, l'hiver puis redémarrer au quart de tour le matin (pas les paysans Very Happy).

"Faire une voiture pouvant transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre ou un tonnelet, à la vitesse maximale de 60 km/h, pour une consommation de 3 litres au cent, un faible coût d'entretien et un prix de vente du tiers de la traction". C'est ainsi que Pierre Boulanger, Président de Citroën, établit en 1937 le cahier des charges de la TPV (Très Petite Voiture). Pour corser un peu plus l'affaire, il précise encore à son directeur du bureau d'études déjà sans voix, que le véhicule "doit pouvoir transporter à travers un champ labouré un panier d'oeufs sans les casser !"

Pierre Michelin meurt dans un accident en 1937, c'est Pierre Boulanger qui lui succède. Il va développer le concept de la TPV jusqu'au Jeudi 7 Octobre 1948. Mais avant, il va y avoir du boulot....

l y a quelques problèmes avec la carrosserie : la corrosion et le poids des prototypes élaborés avant-guerre en duralinox ! 
Pour le poids Citroën fait appelle à de la tôle ondulée, qui a l'avantage d'être légère et rigide,  ainsi qu'un toit en toile. Pierre Boulanger va faire la chasse au poids : tout ce qui est inutile (en gros qui n'est pas vitale pour la voiture) est supprimé purement et simplement ! Au cour de l'été 1948, après moultes pannes et problèmes divers, on note d'abandon du démarreur par manivelle, remplacé par un démarreur électrique tellement plus fiable et finalement aussi peu cher.

Le Jeudi 7 Octobre 1948, Citroën présente la 2cv à la presse et aux particuliers pour le salon de l'automobile de Paris. La 2cv étonne et choque plus qu'elle ne séduit. Les critiques sont acides. Elle ne plait pas à tout le monde. En fait ce qui lui est reproché, c'est son style. En 1948, la mode, ce sont les formes de voitures américaines avec la ligne ponton et les ailes intégrées dans la carrosserie.  Au passage, sachez que l'autre grande Citroën de l'époque, la Traction Avant, est également confronté à ce problème d'élégance...
On traite la 2cv de "boite à sardines", de "chameau" ou encore de "balançoire à roulettes".

Mais voilà, soudainement les critiques se taisent et les éloges apparaissent. Le succès est rapidement au rendez-vous et à partir de 1952, il faut attendre 5 ans pour avoir sa 2cv. A Levallois, où est produite la 2cv, la chaîne tourne à plein régime et pourtant cela ne suffit pas pour éviter les listes d'attente.


Côté technique, la 2cv A embarque une suspension par bras et surtout est dotée de batteurs à inertie (qui tiennent la roue plaquée au sol quoi qu'il arrive). Le moteur est un petit bicylindre de 375 cm3 développant ... 9ch. Cela permet tout juste à la voiture d'atteindre 65 km/h, à condition de rouler sur route plate et sans vent de face. Néanmoins, cette faible puissance profite à la consommation d'environ 6 l/100 km, un chiffre dérisoire pour l'époque.
Cette première 2cv n'évoluera que très peu esthétiquement. Les premières années sont en effet consacrées à la mise au point de la 2cv. Seule évolution visible, les chevrons insérés dans un ovale sont abandonnés en juin 1952 pour des chevrons sans ovale.

La voiture exposée était très proche de la version commercialisée l’année suivante, la Type A. L’une des différences notables était l’absence de démarreur électrique et surtout du moteur (le capot était soudé) sur le modèle d’exposition qui n’avait été décidé que la veille de l’ouverture du salon. Mais la mise en place d’un démarreur et d’une batterie se fit sans souci car les équipes techniques l’avaient déjà envisagée de leur propre initiative.

La voiture fit beaucoup parler, reçut beaucoup de critiques, mais fit fit un gros effet sur les visiteurs peu fortunés.
Beaucoup de journalistes s’en moquèrent, en partie parce qu’il n’y avait eu aucune campagne de publicité ou de dossier de presse préalable. Boris Vian (qui était tout de même ingénieur de Centrale) la qualifia d’aberration roulante, la voiture reçut les appellations de voiture spartiate.

Mais l’histoire a prouvé que cette voiture répondait à une demande du public et la 2CV a été un très grand succès commercial dès le début. Au bout de quelques mois de vente il y avait un délai d’attente de trois ans et ce délai alla même jusqu’à cinq ans ! C’était une période où une 2CV d’occasion était plus chère qu’une neuve parce qu’on n’avait pas à attendre. Mais pour répondre à la demande, le rythme de production passa de 4 voitures par jour en 1949 à 400 par jour en 1950.

2 CV A Berline Gris 1948 UNIVERSAL HOBBIES 1/43 Atlas - "Passion Citroën" N° : 3 - 2004

2 CV A Berline Bordeaux 1948 DINKY TOY 1/43 Réf. : 24T ou 535 ?
(Ceci est un jouet, il n’y a jamais eu de 2CV A de cette couleur !)


Dernière édition par PTIOTECARETE le Jeu 20 Aoû - 16:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
trac-aoc



Messages : 280
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 59
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 1948 - 1954 la 2CV A   Mar 6 Sep - 17:51

Autres modèles de Dinky Toys France


référence 24T


référence 535
Revenir en haut Aller en bas
 
1948 - 1954 la 2CV A
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWII 1948-1954
» Willys 1954 moteur Mercedes diesel
» [Watson, Larry] Montana 1948
» Raid en 2CV 1953/1954
» La rivière rouge - Red River - 1948

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: 2 CV de 1949 à 1990 : 3.868.634 ex.-
Sauter vers: