Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 METROPOLIS : LA CHINE, EN MAJESTÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3353
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: METROPOLIS : LA CHINE, EN MAJESTÉ   Sam 15 Oct 2011 - 16:00

Limousine haut de gamme ? Metropolis est plus que cela.
Un manifeste des ambitions de Citroën en Chine et l’hommage à un pays au centre des équilibres mondiaux.



Quelle entrée en matière ! La première réalisation du studio de design de Citroën en Chine à se dévoiler au grand public est un concept-car. Internationale mais à fort enracinement local, l’équipe s’est créée à partir du printemps 2008 sur la côte Est de la Chine, à Shanghai. Une mégalopole de plus de 20 millions d’habitants. Les stylistes ont eux-mêmes trouvé le nom de baptême de leur premier bébé : Metropolis. D’ailleurs, ce sont environ neuf mois qui se sont écoulés entre les esquisses initiales, développées au cœur de l’été 2009, et la date choisie pour sa présentation : l’ouverture, début mai 2010, de l’Exposition universelle de Shanghai. Un rendez-vous culturel élevé au rang de priorité nationale. Deux ans seulement après les jeux Olympiques de Pékin, la Chine a fait de nouveau la démonstration de son statut unique dans le monde, sur une planète dont elle est en passe de devenir l’épicentre. Les autorités chinoises attendaient ainsi pas moins de 100 millions de visiteurs à Shanghai, histoire d’en faire la plus grande exposition universelle de tous les temps. C’est ce développement sans égal que les designers du studio chinois de Citroën ont choisi de saluer. Tout en restant une image de marque auprès du public et des médias, tout en synthétisant le caractère des prochaines voitures de série, le concept-car Metropolis est d’abord cela : une traduction matérielle du magnétisme chinois, de cette ardeur qui porte une nation vers les sommets. Cette éclosion irrésistible, le secteur automobile l’illustre mieux que tout autre. Là s’y entremêlent le réel, le désir et le rêve. La culture et l’ambition. des sentiments, des émotions dont en Chine on sait rester maître. La puissance est absolue, quand elle est continue.

Puissance contenue : tant l’architecture que l’artisanat chinois sont fondés sur cette exigence. Ainsi que la calligraphie, qui est davantage que naissance d’une forme. Le concret communique avec l’immatériel, le corporel avec l’esprit. Les objets bien nés doivent ainsi parvenir à une sorte d’autorité naturelle, une prestance qui prend alors la force de l’évidence. Qui force l’admiration. Cet amour du beau, de l’exceptionnel, traverse les âges, mais aussi les cultures. Il est par exemple un point de rencontre entre la tradition chinoise et celle de la France, identifiée en Asie au luxe, à l’élégance, au raffinement. Le concept-car Metropolis se situe exactement sur ce terrain de partage. C’est en regardant vers le haut que l’on se rassemble. restant fidèle à son identité, Citroën se réinvente. Pour découvrir dans son patrimoine génétique des affinités asiatiques. Metropolis est incontestablement une Citroën, de bout en bout. Mais aussi totalement chinoise. Certes par son profil tri-corps, un impératif sur le marché chinois.


Pas plus surprenant toutefois que l’inverse : la prépondérance des monospaces en Europe. Le fameux petit jeu des différences culturelles ? Grâce à Metropolis, l’essentiel est ailleurs. Dans l’harmonie spectaculaire de cette limousine, généreuse et athlétique, la sophistication de ses détails, le sentiment qu’elle est porteuse d’un héritage historique. Ou mieux encore une mémoire. D’un esprit. Une élévation d’âme qui s’exprime d’emblée sur la face avant, avec une calandre en forme de cerf-volant.

Cerf-volant ?


Un mot qui s’est formé par référence aux serpents et aux dragons ailés... Finalement, en France comme en Chine, les mythes sont tapis au beau milieu du quotidien.

Des mythes, en effet. Comme une vestale, cette prêtresse qui veillait à ce que la flamme d’une divinité ne s’éteigne jamais. Metropolis s’est drapée d’une robe fluide. UNe soie perlée en l’occurrence, une parure aux intensités changeantes, qui alternativement garde en son sein puis laisse poindre les richesses de sa morphologie. La tension de ses lignes ou la générosité de ses courbes. Ici une aile avant fuselée, des optiques étirées.


Là une face arrière resserrée autour d’une lunette concave et d’un becquet actif, après de feux boomerang en élytres superposées.


Vestale automobile, le concept-car l’est également en partie haute de la vitre arrière, avec un chrome qui étire la custode comme un oriflamme.


Entre la ligne de caisse élevée et le pavillon, cet étendard semble finalement flotter. L’effet aérien est renforcé par l’ajout d’une source lumineuse, qui souligne le contour de cet oriflamme. L’objectif premier de cette custode épaisse était de préserver l’intimité des passagers assis à l’arrière. Mais en trouvant cette réponse créative, l’équipe du design Citroën de Chine a renoué - même inconsciemment - le fil de l’histoire. La DS en tête. Jaillir de la vitalité d’une culture, construire une image loin des idées reçues ou des clichés, recueillir un vocabulaire stylistique, poser les jalons des prochains projets, de série cette fois : Metropolis est un manifeste. Reçu chaudement par les observateurs locaux, et même un peu plus loin sur le continent asiatique. Partout où croissent les métropoles. Dire qu’il ne s’agit que de la première réalisation publique du studio. Pour une entrée en matière !


COUP D’ENVOI
Exercice de style, Metropolis est le premier concept-car du studio Citroën en Chine.
Du début à la fin, le concept-car Metropolis a été conçu par les stylistes Citroën de Shanghai. Ce sont eux qui ont librement proposé leur sujet d’étude puis qui ont créé, développé et mûri un projet, validé bien entendu par la direction de Citroën. De fait, Metropolis n’est pas un modèle pensé vers la Chine, mais bien un véhicule pensé en Chine. Le design extérieur a té signé par Matthias Hossan et le design intérieur par Yafei Zhao, la partie Couleurs & Matières étant supervisée par Gangxia Zhang, alias Elsa. La conception assistée par ordinateur (CAO) a été coordonnée par Jean-Marie Lauquin et le modelage physique dirigé par Yuji Ueda.
Sur ce marché, la marque a réalisé en 2009 une année record, avec une croissance de plus de 57 % de ses livraisons.

Metropolis en impose. Par son style et ses dimensions. Taillée à la mesure de la Chine, ce pays en orbite vers la prééminence mondiale, la limousine est haute de 1,40 m., large de 2 m. et longue de 5,30 m.

MOBILITÉ DURABLE
Dans une conception traditionnelle, Metropolis aurait dû se doter d’un V8 de 4 l. de cylindrée pour atteindre son niveau de performance. Mais elle allie plaisir et responsabilité. Le véhicule reçoit ainsi une chaîne hybride plug-in : V6 essence de é L. 272 ch. (200 kW) et couple de 375 Nm en continu, et moteur électrique de 55 ch. en continu (40 kW) à 95 ch. (70 kW) en pointe. Elle est couplée à une boîte mécanique pilotée à 7 rapports et à une suspension hydractive, qui optimise assiette et aérodynamisme. Metropolis se déplace en électrique, en thermique ou les deux ensemble. Au final ? Des émissions de CO2 cinq fois inférieures au classique V8.

Voiture hybride, Metropolis ne rejette que 70 g/km de CO2. Ses deux moteurs se combinent lors des phases d’accélération, avec un surcroît de puissance, en mode quatre roues motrices, quand les conditions d’adhérence le réclament.

HYBRIDE DÉCHAÎNÉ
À l’accélération, en combinant moteur thermique et moteur électrique, Metropolis peut bénéficier d’une fonction overboost. Elle délivre une puissance maximale de 460 ch. (345 kW) et un couple de 430 Nm.

Source : CMAG N° 13 juillet 2010

Metropolis Limousine Concept-car présenté à l'expo universelle de Shangaï pour le marché chinois 2010 PROVENCE MOULAGE 1/43 Réf. : PM 0084 - 2011
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
METROPOLIS : LA CHINE, EN MAJESTÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Metropolis City
» Parade militaire 60° anniversaire de la République de Chine
» LA CHINE "VEND" SA DETTE AU CONGO !
» [Chine] Le zoo humain "L'Empire des Nains" !
» Tarif avion Chine - Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: 21éme siècle : Un nouvel ordre automobile s'esquisse ? :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: