Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 VISA DÉCAPOTABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3353
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: VISA DÉCAPOTABLE    Jeu 20 Oct - 10:57

Pour jouer les filles de l’air



Dans les années 30 à 50, le cabrio-berline, ou “découvrable”, était un genre assez prisé. Il réunissait les avantages d’une berline 4 places et d’un cabriolet pour rouler ouvert au soleil et fermé sous la pluie. Citroën n’avait pas de découvrable dans sa gamme Traction mais la 2 CV est venue à point, en renfort. Finalement, en 1983, Citroën lance la Visa décapotable.

Nous sommes en 1978. La Direction générale de Citroën est invitée à la présentation de la petite dernière de la marque. On est surpris, presque stupéfait ! Comment les dessinateurs n’ont pu faire quelque chose de plus beau ? Il semble que l’histoire d’octobre 1948 se répétât... Le patron des relations publiques d’alors, Jacques Wolgensinger, plaisante : Il faut l’appeler naf-naf au lieu de Visa et la vendre uniquement peinte en rose...

Une fois la Visa commercialisée, cette impression de laideur freine les ventes. Les qualités de base sont excellentes, mais c’est ce diable de nez de cochon... Il faut bien avouer que par manque de temps, on n’a pas fait de présentation de style avec les clients potentiels. Maintenant, on pense à un restylage de l’avant pour rendre la Visa plus attrayante, mais sans toucher à la tôlerie : les moules ne sont pas assez amortis. Heuliez, le célèbre carrossier vendéen, dessine alors la Visa II à la demande de Citroën. En n’ajoutant que quelques morceaux de plastique (les baguettes latérales et la “moustache” qui entoure la calandre) et une touche de peinture noire... pour agrandir optiquement la surface vitrée, le vilain petit canard se transforme en un énorme succès. Seule pièce de tôlerie adaptée : le hayon arrière, qui a maintenant une nervure horizontale.




Dessin et prototypes Heuliez

En même temps que sort la Visa II, Heuliez dévoile en mars 1981 sur son stand du Salon de Genève, une Renault 4 découvrable. Selon le communiqué de presse, il s’agit d’une étude de style 4 portes qui ne devrait pas être produite en série.

Citroën et Heuliez parlent de cette 4L et l’idée naît de faire en commun une Visa semblable : fabriquée chez Heuliez, elle sera commercialisée par le réseau Citroën. Deux ans plus tard, à Genève, la Visa Décapotable voit le jour.

Un break Visa est également proposé par Heuliez à l’époque mais il ne dépassera pas le stade de prototype.

Construction
Pour avoir une décapotable solide, il faut adapter certains éléments de carrosserie et renforcer la caisse à plusieurs endroits : entre les piliers “B” il y a une barre de renfort et entre les amortisseurs arrière une construction métallique supplémentaire ; tout cela contribue à la rigidité de la voiture.

La partie supérieure de la caisse diffère de celle de la berline ; la ligne de toit descend plus vite et la glace de custode arrière est plus petite. En tout, la surface vitrée de la découvrable est 2,10 m2 contre 2,26 pour la berline. La 5 ème porte est remplacée par un petit volet en matière composite, avec des charnières sur le seuil. Astuce contre le vol de bagages : la banquette arrière ne peut être déverrouillée que par le coffre.

Le matériau de base de la capote est assez mince et reçoit une couche de plastique, la rendant facile à plier et bien armée contre la saleté. A l’intérieur, du tissu noir et épais sert d’isolant. La lunette arrière est souple et possède une fermeture à glissière, on peut donc rouler capoté sans lunette si on le désire. Autre avantage de la Visa par rapport aux cabriolets de la concurrence (Samba, Golf...) on peut, comme sur la 2 CV, rouler en position “Mylord”, (seule la partie avant étant rabattue).



Publicité et promotion
La Visa décapotable n’aura pas droit à beaucoup de publicité. Lors de sa commercialisation en avril 1983, un dépliant de 4 pages voit le jour ; on y découvre la Visa Décapotable capotée, et on voit ce que cache la capote. Ce dépliant, “Enlevez le haut,... oui, mais je garde le bas”, est signé RSCG/La Publicité Française. A part ça, quelques annonces paraissent avec un texte à peu près identique dans les revues et journaux.



Une voiture décapotable est idéale pour les événements sportifs ; en avril 1983, on aperçoit notre Visa lors des courses cyclistes et autres tournois d’athlétisme, en France comme à l’étranger.


Outre le rouge Vallelunga, la Visa existait en gris perlé métallisé.

En octobre 1983, Citroën monte un stand très “Far-West”, sous le nom de croisière Jeune, au Salon du 4x4 à Paris.
Parmi les Deuches, Acadianes et dérivés transformés, on remarque quelque Visa très spéciales qui ressemblent à la Méhari, et aussi une Décapotable adaptée en “voiture de chasse”. Elle n’a ni capote ni portes avant, les portes arrière sont découpées et sur le toit sont installés des barres et 2 projecteurs orientables. La voiture est peinte de 4 tons de vert avec un bandeau rouge, la calandre et les enjoliveurs de roues sont beiges. Pendant ce salon, un dépliant est distribué, mais la Visa qui nous préoccupe est malheureusement absente de cet imprimé. Quant à cette Visa “voiture de chasse”, contrairement à ce que l’on pense, après ce salon, Citroën l’a vendue à un amateur de la Côte-d’Or. Qui a des traces de ce qu’est devenue cette voiture ?



L'unique Visa "Aventure" vue au Salon du 4x4 1983. Shocked

Évolution
La Visa Décapotable est donc commercialisée vers la fin de l’année-modèle, en avril 1983, et se différencie légèrement de la berline, côté équipement, par des haut-parleurs de série à l’avant, sous la planche de bord et une antenne sur l’auvent, à côté du pare-brise. Comme la surface vitrée est réduite, elle a également un rétroviseur droit. Côté optionnel, le client exigeant pouvait commander une boîte 5 vitesses, des glaces teintées avec pare-brise feuilleté, 4 jantes en alliage léger et des appuis-tête. Une peinture métallisée gris perlé ou brun vison coûte aussi plus cher que le rouge Vallenlunga de série. En parlant couleurs ; ce brun vison n’a (presque) pas été commercialisé en France, bien que le communiqué de presse daté du 3 février 1983 annonce cette couleur spécifique. On remarquera que les Décapotables brun vison ont des accessoires et des pièces rapportées d’une couleur différente des autres : capote, baguettes de portes et pare-chocs beiges, tissu beige d’une texture spéciale, moquette brune, filet de carrosserie or et tableau de bord (sans éconoscope) brun. Il n’a pas été fabriqué plus de 100 Visa Décapotable brun vison et quasiment toutes ont été destinées à l’exportation. Pour toutes les Décapotables, contrairement à la berline l’auvent intégral est noir mat, ainsi que toute la partie supérieure de la caisse.

En juin 983 arrivent les modèles 84. Peu de modifications pour la Décapotable, sauf son appellation qui devient 11 RE, et l’apparition, comme sur toutes les autres versions, d’une serrure de porte qui n’est plus dans la poignée. L’équipement optionnel reste inchangé.

Un an plus tard, Citroën ayant découvert que les acheteurs de cette voiture sont assez chics et aiment le luxe, des options supplémentaires sont proposées : lève-glaces électriques aux portes avant et verrouillage électrique centralisé aux 4 portes. A part ça, la Visa va bénéficier des mêmes améliorations que la berline, notamment le tableau de bord plus conventionnel qui remplace le fameux satellite.

Fin 1984, des bruits circulent dans certaines revues automobiles : Citroën remplacerait le moteur de 1.124 cm3 par celui de la Visa 14 TRS pour l’année-modèle 1986. On connaissait cette intention chez Citroën, mais l’absence de succès commercial de la Visa Décapotable provoque en fait l’arrêt de la production. Beaucoup d’acheteurs potentiels de ce modèle ne voyaient pas en elle un vrai cabriolet et leur préféraient les 2 portes Samba ou Golf. De plus, la naissance du break BX, également produit chez Heuliez, obligeait à utiliser toute la capacité du carrossier pour ce nouveau modèle. Il fallait faire un sacrifice...

La dernière Visa 11 RE Décapotable quitta les usines de Cerizay en juin 1985 ; au total, 2.633 exemplaires furent produit pendant 27 mois, soit l’équivalent de moins de trois jours de production de la berline Visa en 1983.



Exportation
La Visa Décapotable n’a pas été vendue uniquement en France : elle apparaît dans les tarifs Citroën en Angleterre, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse et l’Italie ; souvent avec leurs propres spécifications. Pour l’Angleterre, bien sûr, il y avait une version conduite à droite. Pour beaucoup de pays, des feux clignotants latéraux étaient obligatoires sur les ailes avant, et les pays germaniques exigeaient une carburation spécifique pour lutter contre la pollution. Elle était appelée Plein Air en Allemagne (autocollant sur le volet arrière) et Convertible chez les anglais. Le brun vison était disponible dans plusieurs pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Autriche ; ce dernier lui ayant même consacré une photo dans son catalogue gamme.

Côté pratique
La Visa décapotable est une voiture agréable, avec tous les avantages - et les défauts - de la berline, son moteur est très économique et toutes les pièces détachées mécaniques sont faciles à trouver. La finition est un peu légère, comme sur beaucoup de voitures de cette période, et une négligence du propirétaire se traduit facilement par une abominable corrosion : les ailes avant (extérieur et intérieur), l’auvent et les bas de caisse sont les points les plus faibles. Mais, si la voiture dort au garage et recevait quelques coups de Blackson de temps en temps, on évitait bien des problèmes. Pour finir, disons que cette petite Citroën très sympathique est devenue une pièce de collection...

Source : Citroën Revue N° : 7 / Avril 1995


Visa Berline découvrable rouge Vallelunga, capote noire ouverte 1984 UNIVERSAL HOBBIES 1/43 Atlas - "Passion Citroën" N° : 70 - 2007

NOSTALGIE l'a sortie en gris perlé métallisé sous la référence NO121

C'est la version française et non la "Plein Air" pour l'Allemagne !

A tantôt
Alain Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PIJO3007

avatar

Messages : 528
Date d'inscription : 05/05/2012
Localisation : 30129 MANDUEL

MessageSujet: Re: VISA DÉCAPOTABLE    Jeu 31 Aoû - 18:59

Une page de publicité :



Revenir en haut Aller en bas
http://la-licorne-autos.forumactif.org/
 
VISA DÉCAPOTABLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de paiement avec visa
» Vidéo : Obseque de l'actrice Visa
» Visa Lotus
» POSTER VISA CHRONO
» C'ETAIT NECESSAIRE DE REPONDRE A VISA ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: PSA, naissance d'un groupe :: Visa de 1978 à 1988 : 1.222.608 ex.-
Sauter vers: