Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 Les DS de DINKY TOYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3254
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Les DS de DINKY TOYS   Ven 11 Nov - 19:26


Alors que se ferment les portes du Salon de 1955, le constructeur du Quai de Javel vient d’enregistrer en dix jours quelques 80.000 commandes fermes pour sa toute nouvelle DS. Un tel succès ne passe évidemment pas inaperçu chez Dinky Toys.

EN CE MOIS D’OCTOBRE 1955, LA VERRIÈRE DU GRAND PALAIS, sous laquelle se déroule le Salon de l’automobile, se fait l’écho d’un brouhaha inhabituel. Au grand dam des autres constructeurs, le stand Citroën attire la foule comme un aimant. Tous les visiteurs n’ont qu’une idée en tête : apercevoir enfin la fabuleuse DS, dernière née de l’industrie automobile française.

Le résultat de dix ans d’études

Dès l’avant-guerre naît chez Citroën l’idée de donner une remplaçante à la célèbre Traction-Avant. Pierre-Jules Boulanger, alors à la tête de la marque de Javel, confie la direction du projet à André Lefebvre qui peut être considéré comme le père de la DS. Cet ingénieur, pour mener à bien la tâche qui lui est impartie, est entouré d’une équipe de premier ordre, à l’image du styliste Flaminio Bertoni. Ce talentueux italien n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il est à l’origine des lignes de la Traction. C’est lui qui donne à la future VGD sa ligne futuriste. L’étude et la réalisation de la suspension, autre aspect essentiel de la nouvelle Citroën, sont assurés par Paul Magès qui réussit à imposer l’hydropneumatique sur la DS. Côté motorisation, les choses sont un peu plus compliquées. il est initialement prévu d’équiper la DS d’un moteur 6 cylindres à plat. Bien que cette disposition mécanique soit très en vogue à l’époque, il apparaît bien vite que le moteur réalisé par Walter Becchia est loin de donner satisfaction. Une longue mise au point serait nécessaire mais elle retarderait d’autant la commercialisation. Pierre Bercot, nouveau président de Citroën, décide alors de prolonger la carrière du bon vieux moteur quatre cylindres de 1.911 cm3 de la 11 CV. Muni d’une nouvelle culasse et d’autres améliorations, cette mécanique reprend alors du service.

A la fin de l’année 1954, la forme générale de la VGD est définie. Les freins avants à disques sont adoptés à la dernière minute. Toujours est-il, la DS est fin prête pour le 42° Salon de l’automobile.

Un brevet de capacité

Du côté de Bobigny, certains peuvent avoir envie de s’arracher les cheveux. En reproduisant les modèles originaires du Quai de Javel, les ingénieurs et les graveurs de chez Meccano ont quelquefois l’impression d’être des explorateurs de contrées lointaines et hostiles, là où le climat passe d’un extrême à l’autre. Il n’y a encore pas si longtemps, ils ont dû s’acharner à faire figurer en nombre exact les ondulations du Type H. Cette fois, le cas est tout autre. Ils doivent reproduire une automobile hors du commun dont la carrosserie dissimule plus d’une particularité. Pourtant, malgré toutes ces difficultés, la miniature Dinky Toys est au rendez-vous des amateurs en culottes courtes dès 1956. Réduite au 1/43, pour ne pas changer, la DS mesure 112 millimètres. Sa carrosserie, finement moulée en zamak, laisse apparaître pour la première fois le tableau de bord, la plage arrière et un intérieur désespérément vide. Elle est équipée d’un plancher en tôle riveté. Les roues chromées sont toujours munies de pneumatiques blancs. Vendue en étui individuel illustré pendant à peine plus d’un an, cette première version de la DS est disponible en deux combinaison de coloris, vert avec toit ivoire et ivoire avec toit aubergine.

P comme progrès

Les relations constantes que Meccano entretient avec son jeune public lui permettent de connaître rapidement les points faibles de ses productions. Le défaut constaté sur la DS est en fait dû à la conception même du véhicule original. En effet, pour être le plus près possible de la réalité, la miniature possède de généreuses ouvertures et des montants de pare-brise d’une extrême finesse, et par conséquent très fragiles.

Pour remédier à ce fâcheux inconvénient, le modèle Dinky Toys est muni d’un jeu de glaces à partir du mois de janvier 1958. A la suite de l’introduction de cet accessoire qui est considéré comme un événement, la DS est référencée 24 CP puis 522 en 1959. Profitant de ce changement de numérotation, Meccano introduit alors de nouvelles couleurs. En plus des deux teintes existant déjà sur l’ancienne référence 24 C, la DS est disponible en orange vif ou orange brûlé avec un toit ivoire ainsi qu’en jaune citron, jaune d’or, beige ou enfin vert turquoise avec toit gris clair. Les roues, de plusieurs types selon les années sont invariablement équipées de pneumatiques blancs. Vendue en étui individuel illustré ou non, cette deuxième configuration de la DS est commercialisée jusqu’en 1967.


DS, ouvre toi !

Tout au long de sa brillante carrière, la DS est constamment améliorée par Citroën. Meccano suit une politique identique, et, pour satisfaire aux exigences de sa clientèle, propose en 1964 une miniature totalement nouvelle. Depuis quelques années déjà, la mode est aux modèles réduits extrêmement détaillés. Il est donc logique que celle qui symbolise ce que l’industrie automobile française produit de plus sophistiqué soit à son tour touchée par cette évolution. La DS modèle 1963 possède des glaces et un intérieur aménagé en matière plastique ivoire avec volant noir. Sa carrosserie en zamak est dotée d’un coffre et d’un capot ouvrant, mais aussi de phares scintillants. Ce dernier laisse apparaître le moteur, peint en vert et la roue de secours. Le plancher, lui aussi moulé en zamak, reçoit un ressort plat assurant la suspension et la direction. Les roues en aluminium sont chaussées de pneumatiques noirs en nylon Dunlop. Seuls deux coloris sont disponibles sur cette miniature Dinky Toys. Elle existe en grenat avec toit ivoire et en vert tilleul avec toit gris clair. La référence 530 est vendue en étui individuel illustré de façon réaliste? Sa carrière ne prend fin qu’en 1970, bien qu’à cette époque Citroën ait déjà considérablement modifié la silhouette de sa voiture.






Une DS 23 ibérique

C’est en 1976 que Pilen, qui assure désormais la fabrication des Dinky Toys, propose une version réactualisée de la DS. Cette miniature est entièrement réalisée à partir de l’ancienne référence française 530 dont elle possède toutes les caractéristiques. Sauf l’avant est redessiné pour être mis en conformité avec les dernières dispositions adoptées par Citroën depuis 1968. Pour sa dernière apparition en Dinky Toys, la DS 23 est peinte en rouge métallisé avec toit noir mat façon vinyle. L’intérieur est en matière plastique blanc avec volant noir. Les roues sont en aluminium et équipées de pneumatiques noirs Dunlop. Le moteur et la roue de secours sont peints cette fois en argenté. Vendue en étui individuel illustré, la DS 23 est officiellement commercialisée jusqu’en 1978. Il était toutefois encore possible de trouver certaines d’entre elles dans des magasins de jouets jusqu’au début des années quatre vingt.






Source : Hervé Bernard - AUTOMOBILIA


Je n’ai pas encore eu l’occasion, étant donné la spéculation ambiante sur les miniatures DINKY TOYS, pu acquérir de ces modèles, je vous propose donc les repros sorties dans la collection Atlas !  Evil or Very Mad

DS 19 Berline Modèle 1956 - 1959 vert à toit ivoire (sans aménagement intérieur) NOREV 1/43 Atlas - "DINKY TOYS de mon enfance" Test 24 C - 2008

DS 19 Berline Modèle 1956 - 1959 vert à toit ivoire (sans aménagement intérieur) avec glaces NOREV 1/43 Atlas - "DINKY TOYS de mon enfance" 24 CP - 2008


Dernière édition par PTIOTECARETE le Mer 22 Avr - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
didou-balou

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/01/2012
Age : 56
Localisation : Alsace Ht Rhin

MessageSujet: Re: Les DS de DINKY TOYS   Ven 20 Jan - 22:18

toujours chez Atlas
la version Bordeaux toit noir du coffret courtage Salon de Paris

la version Jaune toit gris du catalogue de Noel 2010

et pour finir la Noire toit noir du concours Atlas

A+ Didier
Revenir en haut Aller en bas
 
Les DS de DINKY TOYS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» side car Dinky Toys GB
» Catalogue Dinky Toys 1958
» Dinky toys
» Dinky Toys GAMD Mystère IV et BAC Lightning
» Catalogue Dinky Toys 1939

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: DS de 1955 à 1975 : 1.456.115 ex.-
Sauter vers: