Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Break ID Pinder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Le Break ID Pinder   Dim 13 Nov - 18:37

Entrez, entrez, mesdames et messieurs, entrez sous le plus beau chapiteau du monde ! Entrez découvrir les trapézistes intrépides, les fauves rugissants, l’écuyère romantique, et les courageux dompteurs. Entrez applaudir les otaries savantes, les chevaux mongols et venez rire des facéties des clowns... C’est ainsi qu’on faisait la connaissance du plus grand cirque français encore en activité.

La famille Pinder
Il y avait, à la fin du second empire, un charmant petit cirque équestre qui jouissait d’une solide réputation dans les petites villes négligées par les grands établissements. Venu d’Angleterre, il portait le nom de Cirque Pinder et s’était fixé en France aux environs de 1855. Ses dirigeants étaient les frères Georges et Williams Pinder, remarquables écuyers spécialistes de la voltige à cheval dans la plus pure tradition.
Le cirque Pinder devient rapidement très populaire. Au début du vingtième siècle, dirigé par les trois fils de Williams, il était renommé pour ses cavalcades à l’américaine auxquelles participaient de nombreux chars richement décorés. La fierté de Pinder était les éléphants légendaires, une attraction fortement marquée par l’influence américaine. Le grande guerre de 1914 mit un frein à l’évolution du cirque qui resta en sommeil jusqu’à la fin des hostilités Avec la paix revint la concurrence de grands cirques de qualité. Après la mort d’Arthur Pinder, l’animateur irremplaçable et les efforts méritoires de sa veuve et de ses fils Georges et Hubert, le Cirque Hippodrome Pinder fut mis en vente en juillet 1928.

Charles Spiessert
Les acquéreurs furent les frères Charles et Roger Spiessert, descendant de forains hongrois exploitant un petit cirque-ménagerie nommé New Circus. Passionné par le matériel autotracté, Charles Spiessert, en gestionnaire avisé, dota le cirque Hippodrome Pinder d’un parc automobile extraordinaire par son luxe et son modernisme : des camions Berliet, Renault et Citroën du dernier cri à pneumatiques gonflables et des superbes semi-remorques tractant des “habitations”.
La seconde guerre mondiale interrompit une nouvelle fois les activités du cirque qui avait remisé son matériel près de Tours jusqu’en 1946, date à laquelle Charles Spiessert reprend la route. La tradition chère aux cirques d’autrefois du “Tour de ville” est assurée par une caravane de véhicules extraordinaires comme les chars carrossés en lion, en sirène de légende et en dragon. Dans les années 60, Charles Spiessert associa au activités du cirque des vedettes du music-hall, du sport et des jeux téléphoniques et l’établissement prit le nom de Pinder ORTF. Le cirque revint à ses trois fils lorsqu’iil s’éteint en 1971.

Jean Richard
Privé du concours de la régie ORTF, l’entreprise voir s’aggraver ses problèmes financiers, et fin 1971, le cirque est racheté par le comédien Jean Richard. Dès la tournée 1972, l’établissement se nomme cirque Pinder-Jean Richard. Les spectacles composés de numéros de valeur étaient d’une excellente qualité. Malheureusement la gestion administrative du cirque n’était pas à cette image et dès 1978, l’entreprise fut confronté à de graves difficultés financières, et en 1983, la société Jean Richard déposait le bilan et l’établissement était repris par l’ancien collaborateur de Jean Richard, Guilbert Edelstein, gestionnaire et spécialiste du management du cirque. Son fils Frédéric a repris le flambeau, et c’est avec Sophie Edelstein qui se charge de la direction artistique, qu’il assure une gestion dynamique et moderne, qui investit sans gaspiller et dirige sans contraindre.

Norev, à l’occasion des 150 ans du Cirque Pinder a choisit une ID 19 F pour fêter cet événement en 2005. Cette voiture a réellement existé dans cette famille de passionnés haut en couleurs. Mais soyons clair, même s’il en existe une fidèle reproduction à l’échelle 1/1, fruit du hasard de la volonté du propriétaire de ce Break, qui souhaitait restaurer sa voiture avec une touche bien personnelle et qui a donc reproduit intégralement la finition colorée de la voiture de parade du cirque. Et ceci, à partir de quelques rares photos en noir et blanc remontées à la surface à cette occasion. Le break original réalisé sur une base d'ID break de 1966 (véhicule prêté à l'époque au cirque Jean Richard par M Larrieu Bonnel, concessionnaire Citroën) a depuis longtemps fini à la ferraille, après plus de six tours au compteur, entièrement dévoré par la rouille et les kilomètres. Car la fonction de cette voiture était,  à l’époque, de précéder le cirque dans les villes, pour faire l’affichage, le fléchage et les annonces sonores.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Source : Citropolis N° 61 - MARS/AVRIL 2007

Ah ! non deux répliques ! Car en 2006, à Rétromobile, on en vit une autre (après la réalisation de la miniature Norev) !

Image hébergée par servimg.com


Voilà une ID Break fascinante, jaune et rouge, elle arbore les couleurs du cirque “PINDER JEAN RICHARD” , sous titrant “le nouveau géant Européen”. La voiture, prête pour la parade porte néanmoins une autre publicité puisqu’elle est surmontée d’une enseigne en carton, représentant le chien PIF et le logo du journal aux célèbres gadgets... De quoi raviver les souvenirs d’enfance, à cette époque où l’on surveillait attentivement, dans une boîte d’allumettes garnie de coton, l’évolution des pois sauteurs du Mexique... C’est là une miniature Norev en tout point réussie.
Cette voiture a assuré la promotion et les ventes des pochettes Pif gadget de 1972 à 1975.



ID 19 Break Confort 150ème anniversaire "Pinder - Jean Richard" jaune avec panneau "Pif" - 1972 NOREV 1/43 réf. : 157001 - 2004

Les nostalgiques de Pif Gadget peuvent relire l’histoire complète de leur magazine préféré. Un hebdo qui révolutionna la BD française pendant un quart de siècle. Fondé clandestinement en 1942, Le jeune patriote devient Vaillant à la Libération au sein des rapports controversés entre la rédaction avec la Résistance et ensuite avec le parti communiste. Pif Gadget est né par la suite en 1969.
"Vaillant, la véritable histoire d’un journal mythique" (éditions Vaillant Collector) est écrit par l’historien Hervé Cultru en 288 pages, sans langue de bois, sur la base de rencontres avec les acteurs de l’époque dont les anecdotes font revivre le passionnant quotidien d’une maison d’édition d’après guerre. Un témoignage aussi divertissant qu’instructif.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Jeu 14 Juil - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
FB 59

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 60
Localisation : 59890 QUESNOY SUR DEULE

MessageSujet: Re: Le Break ID Pinder   Ven 15 Aoû - 15:15

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: Le Break ID Pinder   Ven 15 Aoû - 17:19

Bonjour Bruno,

j'ai aussi la ID 21 Break du cirque Jean Richard mais, en Solido/Verem dans la gamme "Pinder" sous la référence V856 en 2006 et, sans enseigne sur ce modèle ! (Solido référence 4305)

Image hébergée par servimg.com

C'est vrai qu'elle est moins belle que la NOREV ID 21 Break Télé Junior - Cirque Jean Richard "Visitez le zoo", référence 155041 que tu possèdes mais, elle a le mérite d'exister  Wink 

A tantôt
Alain  study qui recherche des documents sur cette voiture  scratch

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Break ID Pinder   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Break ID Pinder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën chez Pinder
» [Guest] Un maton de Prison Break dans "Buffy" ^^
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Prison Break
» The Final Break

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: