Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Citroën Prototype Ami 6 break Heuliez 1961 - 1962

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3180
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Citroën Prototype Ami 6 break Heuliez 1961 - 1962    Mar 29 Nov - 14:57

Le premier break ami 6


Le carrossier Heuliez s’est forgé en quelques dizaines d’années une solide réputation concernant les breaks. La CX, la BX puis la XM et autre Xantia sont passées entre ses mains, de la conception à la fabrication. Mais qui savait que le premier break Ami 6 venait aussi de Cerizay ?

En avril 1961, la sortie de l’Ami 6 ne laissa personne indifférent et il faut se replonger dans les journaux de l’époque pour voir avec quel étonnement voire quelle incrédulité elle fut accueillie. Dans un article paru dans La Vie catholique illustrée (N° 822 de la semaine du 10 au 16 mai 1961) sous la plume de Jean-Guy Moreau, on explique que l’Ami 6 c’est le bruit de la 2 CV mais que c’est le confort de la DS et la première impression du journaliste est celle-ci : une 2 CV habillée en DS. Mais n’a-t-elle pas le volant monobranche et le système d’ouverture des portes copié sur celui de la DS ? Et, il continue : A peine dans la rue, nous avons eu un beau succès de curiosité. Trois taxis nous ont rapidement encadrés, dont les conducteurs ralentissaient exprès pour mieux nous observer. Quant il s’arrête, c’est vite la cohue : Nous nous sommes arrêtés dans un endroit tranquille. Mais au bout de dix minutes, nous avions vingt personnes autour de nous. Ce qui frappait tout le monde c’était d’abord la lunette arrière inclinée à l’envers. L’arrière de cette première Ami n’a pas de glaces descendantes et à l’avant une simple demi-glace coulissante, économie oblige, mais cela vite modifié face aux plaintes de la clientèle qui rouspète d’avoir trop chaud dedans.

Voici la conclusion de notre essayeur : La 2 CV est un véhicule, celle-ci (l’Ami 6) est une voiture. Elle est moins “terrienne” que la 2 CV. Elle sera au besoin utilitaire grâce à son coffre mais moins toutefois que la 2 CV.

En fait, l’idée qui préside à la naissance de l’Ami 6 est d’offrir à la clientèle Citroën un palier entre la 2 CV berline qui vaut 4. 906 F et l’ID Luxe à 10. 720 F, l’Ami 6 valant 6. 550 F.

Le break Ami 6

Très vite, la direction de Citroën demande à Bertoni et à son équipe d’épauler la berline avec un break. Certes, si on sort la banquette arrière de la berline, on a la place d’y mettre des skis à plat, mais ce n’est pas une carrosserie pratique pour un usage utilitaire type. Il faut faire vite, sans trop modifier la berline. Bertoni lui greffe un arrière parfaitement adapté et modifie les portes arrière pour une simple question de ligne de toit. Si Bertoni est le père des deux versions de l’Ami 6, il est battu d’une courte tête en ce qui concerne le break par une version fabriquée antérieurement à la sienne (fin 1961 - début 1962), en secret à Cerizay chez Heuliez.


L’astuce du break Heuliez rejoint les principes bertoniens: dépenser le moins possible en outillages en ne modifiant que le strict minimum nécessaire. Dans le cas d’Heuliez la berline sert de base et seuls le toit et l’arrière subissent un traitement particulier.

D’un côté, on prépare un toit rallongé en matière plastique, de l’autre on découpe l’arrière d’une berline en lui conservant les ailes et les passages de roues intérieurs. On soude quelques pièces métalliques qui supporteront l’arrière du pavillon et qui encadreront la nouvelle glace de custode. Puis, on créé un hayon adapté à l’ensemble.


La glace de custode dérange le style des glaces de portières, car si elle reprend à sa manière, son mouvement part dans l’autre sens et elle semble s’affaisser vers l’arrière en suivant la pente tombante des ailes. Le modèle Citroën lui, a été modifié plus en profondeur puisque les portes arrière ont une glace de custode plus “carrée” qui s’intègre d’autant mieux à la ligne générale (initialement, la glace de custode de la berline a été arrondie à cause de la lunette inversée).

Sur le hayon du break Heuliez, on a voulu une lunette plus trapézoïdale comme celle qu’adoptera le break Citroën mais légèrement différente. Les deux sont bien dessinées. En-dessous de la lunette, les deux breaks portent une baguette en alu, celle de Citroën étant plus longue. Les éclairages du break Heuliez sont les feux ronds d’origine de la berline Ami 6 ainsi que les catadioptres, le break Citroën aura, quant à lui, des feux plus modernes et plus petits qui permettent l’intégration de la plaque de police. En revanche, l’éclairage de la plaque de police du break Heuliez positionné sur le hayon, combiné avec le bouton-poussoir d’ouverture, une solution moins “intelligente” que celle adoptée par Bertoni mais obligée vue la taille des “anciens” feux ronds.

La grosse fausse note au tableau du break Heuliez reste le haut du hayon et la retombée du pavillon, particulièrement laids et déséquilibrés. En fait, cela fut réalisé pour remonter la ligne de toit descendant de la voiture. Il est évident que ce bricolage rapide n’est pas imputable à un manque de goût ou de savoir faire du bureau d’études Heuliez mais à un manque évident de moyens.

Cette voiture utilitaire est une espèce de commerciale en fait, elle a une banquette arrière repliable comme le montre ces photos.




Banquette repliable pour la Heuliez, ce qui n'est pas le cas pour la Citroën

Après quelques essais, le prototype - dont il n’existe qu’une seule et modeste photo en couleur - fut finalisé en deux tons pour une présentation dont nous ne savons rien et immatriculé en été 1962.


La commercialisation, si elle fut jamais envisagée, ne se fit pas et Citroën lança son propre break peu après, plus beau... il faut l’avouer sans aucun parti pris.

Source : Citroën Revue N° 8 - Mai 1995

Néanmoins, je pense qu’une miniature de ce prototype pourrait avoir le mérite d’exister afin d’éclairer les “passionnés” de la marque de son existence !

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Citroën Prototype Ami 6 break Heuliez 1961 - 1962
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DS, ID... (?)
» Showcase Presents Superman, volume 3 (1961-1962)
» Citroën ID break
» My collection Citroën
» Break ID 19 Ovomaltine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: