Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 ID 19 au Rallye Centrafrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3254
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: ID 19 au Rallye Centrafrique   Mer 11 Jan - 13:21

Dans les années 1950, une compétition sportive avait choisi le bois de Boulogne à Alger, là où était apposée une plaque commémorative dédiée à la mission saharienne Foureau-Lamy qui a eu lieu dans les années 1898, comme lieu de départ pour se lancer en voitures et camions à l’assaut des routes africaines pour rallier Le Cap.

Un défi audacieux pour l’époque !
Relier la Méditerranée à l’Atlantique, en traversant l’Afrique d’un bout à l’autre en automobile, avec les villes d’Alger ou Le Cap en ligne de mire, voilà ce qu’imaginèrent les organisateurs de ce rallye forcément international en raison des divers pays traversés selon des itinéraires adaptés aux circonstances.
 
Allier les qualités sportives des concurrents à la découverte des multiples facettes des paysages africains en parcourant routes et pistes pendant souvent plus d’un mois était un challenge que les « aficionados » du monde automobile de cette période d’après guerre vont relever avec enthousiasme.

Dès 1938,  l’Association des Amis du Sahara,  sur l’initiative du général Meynier, avait entrepris la préparation d’un rallye automobile international entre la Méditerranée et Le Cap de Bonne Espérance, qui aurait été la suite normale du rallye Méditerranée - Niger de 1930 et aurait montré les nouveaux progrès
réalisés sur un itinéraire qui,  cette fois, passait de 6.000 à 15.000 kilomètres.

La deuxième guerre mondiale toute proche ne le permit pas.

Le projet ne put être repris qu’en 1950 avec la concours des Automobiles Clubs africains et sous le contrôle de la Fédération Internationale de l’Automobile. Les grandes compagnies de pétrole préparèrent, avec soin, le ravitaillement dans toutes les étapes. Tous les pays africains s’ingénièrent, de leur côté, à compléter
l’hébergement dans les lieux les plus reculés.

De 1951 à 1961,
les organisateurs donnèrent le départ à cinq épreuves :
 
- 1er rallye : du 1er au 23 janvier 1951
Ce I° rallye eut un grand succès et les 32 voitures parties du bord de la Méditerranée,arrivèrent au jour dit et à l’heure prévue sur la grande place de Capetown au pied de la montagne de la Table, à l’exception d’un seul concurrent dont la voiture fut avariée au cours de la dernière étape aux bords même de l’Océan Indien. Les résultats obtenus éveillèrent tant d’intérêt que le Comité d’Organisation accepta de refaire le rallye tous les deux ans.

> Ce ne sont pas des Citroën, mais cela donne une idée de ce genre d’épreuve ! <

- Et c’est ainsi qu’en 1952/53, le 2 ème rallye Alger – Le Cap suivait le même itinéraire et remportait le même succès, cette nouvelle manifestation vint mettre en lumière les améliorations de tous ordres réalisées sur la grande dorsale africaine.

- 3 ème rallye : du 11 janvier au 25 février 1956
qui se faisait dans le sens Sud-Nord, et les concurrents prenaient le départ à Capetown pour arriver quarante quatre jours plus tard à Alger.

- 4 ème rallye : du 7 janvier 1959 au 20 février 1959
Alger – Le Cap,  pour lequel les concurrents pouvaient s’engager soit pour une section Alger - Stanleyville, soit pour la section Stanleyville – Le Cap, soit enfin pour la totalité du parcours Alger – Le Cap, Les concurrents quittaient Alger à partir du 7 janvier 1959 pour arriver à Stanleyville à partir du 26 janvier. Ensuite, ils quittaient Stanleyville le 29 janvier pour arriver au Cap le 20 février 1959.

- 5 ème rallye : Janvier 1961 transformé en Alger-Bangui et retour.
Alger – Le Cap   était,  dès le mois de janvier 1961,  prêt à partir sur le même itinéraire, mais les choses avaient sensiblement changé dans le monde de l’épreuve transafricaine,  et,  tout d’abord,  les dispositions d’esprit des organisateurs et des participants. A mesure que des améliorations étaient apportées à l’état des routes et des pistes,  à leur équipement, aux facilités de communications,  les constructeurs de véhicules,  les pilotes,  les gens de la presse se tournaient avec complaisance vers la performance,  c’est-à-dire,  la vitesse,  plutôt que ce qui avait été la règle des premiers rallyes : la sécurité et le confort.
 
Mais il y avait plus grave, et il s’avéra bientôt, pour des raisons d’incertitudes politiques, ce 5 ème rallye ne pouvait traverser le Congo ex-belge, devenu le Zaïre. 

Ce n’était plus un problème de tourisme, mais un problème de sécurité… On essaya donc de passer ailleurs qu’au Zaïre, un itinéraire de contournement fut trouvé, mais le temps manquait pour équiper ces nouvelles pistes comme l’avaient été les précédentes.
 
La décision fut prise de faire du 5 ème rallye, un Alger – Bangui et retour comprenant un rallye touristique en 34 jours dénommé « la route africaine » et un rallye international Alger – Bangui et retour, soit 11.500 kilomètres avec quatre épreuves de vitesse sur les étapes difficiles du Sahara, le tout en 18 jours. Quoique amputé de la moitié de son itinéraire, n’en a pas moins remporté le même succès que ses prédécesseurs.

Citroën au Rallye Centrafrique
La lutte pour la conquête du marché africain entre Citroën, Mercedes et dans une moindre mesure Auto Union était à son comble . D'ou la présence, presque exclusivement de voitures d'usine dans cette épreuve (ce qui était tout à fait exceptionnel au début des années 60 .. bien avant l'arrivée de l'armada BMC, Ford et consorts ..)

En 1959 au cours du Rallye Alger Le Cap, l’équipage Olivier Gendebien et son épouse Marie Claire a participé à bord d’une ID 19 et s’est placé 2 ème au général.

En 1961, la DS 19 de série voit son moteur gagner en puissance : 83 ch SAE à 4. 500 r/mn. Cela lui permet de disposer d’une vitesse de pointe qui augmente à 150 Km./h. Évidemment, cet accroissement de puissance ne peut que satisfaire nos as du volant. En février au Rallye Alger-Centrafrique, rebaptisé Alger-Bangui pour les raisons invoquées ci-dessus. l’ID de Paul Frère et Vinatier se classe troisième au général, suivie à la quatrième place par l’ID 19 de Olivier Gendebien et Lucien Bianchi.

Image hébergée par servimg.com
Fort-Lamy : Le passeur est seul maître à bord. Même un vainqueur des 24 heures du Mans se doit d’obéir au sifflet et au geste !

Image hébergée par servimg.com
Sur les Citroën, la faculté de modifier à loisir la garde au sol fut particulièrement appréciée des pilotes. Ici, Paul Frère émerge d’un trou de sable.

Après Tamanrasset, l’équipage Gastelier et Laeremans, victime d’un “virage dissimulé” a fait avec son ID 19, une fâcheuse incursion dans les rochers et les pierres, n’évitant que par miracle le capotage. Une heure et cinquante neuf minutes plus tard, i repartait avec toute la partie gauche du train avant remplacée par l’équipe Citroën de Tamanrasset. Derniers du classement à la suite de cette perte de temps, il allait entreprendre une remontée spectaculaire et terminer septième au classement final. A la dixième place, l’ID 19 de Buchmann et son épouse et à la douzième place, l’équipage féminin Annie Soisbault et Michèle Cancre, qui remporte la coupe des dames, toujours à bord d’une ID 19.

Image hébergée par servimg.com
Nullement effrayées par l’ampleur de la tâche, Annie Soisbault et Michèle Cancre tentèrent crânement leur chance. La Coupe des Dames est venue les récompenser.

L’équipage Worms et Marion et son ID 19 terminant treizième et bon dernier de ce rallye qui vit quinze véhicules au départ et treize à l'arrivée.
Le duel Mercedes-Citroën s’acheva par une victoire des allemands qui remportèrent les deux premières places du classement général. Cependant, les français avaient un motif de satisfaction : n’ont-ils pas été les seuls à ramener toutes les voitures engagées ?

Image hébergée par servimg.com
Vision inhabituelle, alors que les pilotes des ID, partis se reposer, ont abandonné leurs voitures aux mécanos dépêchés par l’usine.

Pour donner une idée de l’ampleur d’une telle épreuve, il est bon de savoir que le Rallye Centre-Afrique correspond en kilométrage sinon en difficultés à 3 “Rallies de Monte Carlo”, plus 7 “Tours de France” et 7 “Mille miles” ! 11. 500 kilomètres, c’est encore la distance parcourue en un an par l’usager moyen en 1961. Terminer pareille tâche suffit à démontrer la valeur des machines et des hommes.

Source : Serge Alles - algeroisementvotre.free, Colonel Nabal - Le Saharien N° 99, Blog de course, Citroën en compétition de Dominique Pagneux.

Je possède une miniature d’une ID 19, donnée pour ayant couru cette épreuve, et, j’ai retrouvé cette voiture dans le livre de Dominique Pagneux. Cependant Olivier du forum-auto m’a fait parvenir des photocopies d’un compte rendu de ce Rallye mythique, (je l’en remercie vivement), et, sur les photos, aucune des ID ne semblent porter cet équipement. Qui aurait des informations au sujet de cette voiture ?

Image hébergée par servimg.com

ID 19 Berline "Rallye Alger-Centrafrique" 1961 RIO 1/43 - 2005

Image hébergée par servimg.com

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Lun 15 Sep - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
FB 59

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 59
Localisation : quesnoy sur deule 59

MessageSujet: Re: ID 19 au Rallye Centrafrique   Jeu 21 Mar - 0:26

Une interpretation personnelle
je savais pas ou mettre les plaques PSP
mais j ai supposé qu'elles n'avaient pas étés oubliées
pour un tel periple africain

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
 
ID 19 au Rallye Centrafrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rallye WRC de Pologne filmé au Canon EOS 5D Mark II et d'autres vidéos réflex
» [Altaya] champions français de rallye
» BX POLITECNIC ROC 1000 PISTES 83 RALLYE-MINIATURE
» Rallye Touristique en Sarthe : 8 et 9/05/10
» New's rallye SCX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: DS de 1955 à 1975 : 1.456.115 ex.-
Sauter vers: