Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 Une route enchantée : Tubik, décryptage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3268
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Une route enchantée : Tubik, décryptage.   Ven 13 Jan - 17:23

Inclassable, le concept Citroën Tubik a fait sensation au salon de Francfort 2011. Salon roulant ultra technologique, il peut embarquer neuf personnes avec bagages ! Dans un cocon, connectée à son environnement, la tribu s’invente une autre manière de voyager.

Certes la création est un élan, une question de flair et d’intuition. Mais elle se nourrit surtout de beaucoup de travail, à la recherche de la fluidité du geste, de la justesse de l’expression. “Pour le projet Tubik, nous avions une source d’inspiration revendiquée : la morphologie du Type H, avec sa section maîtresse carrée, autrement dit une largeur et une hauteur équivalentes.



Si le premier dessin était déjà proche du résultat final, il m’a fallu énormément “sketcher” pour parvenir aux bonnes proportions, à une silhouette simple et pertinente, qui se décode naturellement, sans explication” relate Lars Taubert, designer extérieur du Citroën tubik. haut de 2,05 m. et large de seulement trois centimètres de plus, le concept-car se comprend en effet d’un seul regard, en mettant deux teintes en interaction, dans une sophistication discrète. La coque centrale, perçue immédiatement comme une cellule primordiale, est en effet livrée dans un gris à fines paillettes métalliques, qui fait écho aux mythiques caravanes américaines Airstream et laisse deviner un vaste espace de vie intérieur. comme des bouchons qui fermeraient un tube, émargent aux deux extrémités de cette enveloppe protectrice les faces avant et arrière, traitées dans un blanc nacré à l’aspect de porcelaine. Trapu, haut et compact, l’avant du Citroën tubik est souligné d’une calandre style Revolte. Sous ses cannelures saillantes, qui rappellent la tôle nervurée du Type H, est logé le moteur thermique.



Ramassée, la face arrière abrite, quant à elle, à la fois la motorisation électrique et une soute pour les bagages, pas de lunette arrière, pas de rétroviseurs non plus : le conducteur s’apprête à plonger dans une toute nouvelle dimension.



Dans l’équipe des designers du Citroën Tubik,
il avait reçu le surnom de “cyclotron” : le poste de pilotage a eu droit à un traitement tout particulier, à des années-lumières de la place ingrate habituellement dévolue dans les véhicules de transport collectif, minibus ou grands monospaces familiaux.



Cet univers à part sur Citroën tubik, le conducteur y accède par une porte personnelle, qui se déploie en élytre. reprenant le gris aluminium de la carrosserie, la structure de cette place désormais enviée est circulaire : d’un seul trait sont regroupés pédalier et volant, mais aussi l’instrumentation de dernière technologie, tels la lame de vision tête haute et les écrans de contrôle, diffusant les images des deux caméras arrière et de celles installées en lieu et place des traditionnels rétroviseurs. derrière un pare-brise encadré par deux montants en saillie de la carrosserie - réinterprétation des arêtes prononcées du Type H -, le conducteur est au spectacle.


Ambiance galactique. “Par son architecture, Tubik dégage un volume intérieur maximal pour les passagers installés sur trois rangées d’assises, modulables. le principe qui nous a guidés est simple : concevoir un écrin encastré dans une bulle protectrice”, commente Guillaume Lemaître, un des deux designers en charge de l’intérieur du concept-car.



Mais ce cocon d’intimité est en rapport subtil avec son environnement, se jouant des opacités et des transparences. Voir, sans être vu. Sur le flanc gauche du Citroën Tubik, une série de découpes dans la carrosserie, oriflamme qui pourrait furtivement passe pour l’empreinte d’une étoile filante, compose un savant moucharabieh. Sur le flanc droit, la porte latérale, s’ouvre par translation circulaire pour optimiser l’accès des passagers, est équipée d’une large bais vitrée sans tain, à peine perceptible de l’extérieur. Avec une longueur de 4,80 m., soit une emprise au sol qui ne dépasse pas celle d’une berline comme Citroën C5 que de 5 cm., le concept Tubik cherche à concentrer dans un esprit lounge le meilleur du confort et du raffinement automobiles.


Beigné à l’ambiance douce d’une rampe électrique,
l’habitacle du Citroën Tubik est un salon. Raffiné et hightech, avec son écran géant semi-circulaire dans le pavillon au-dessus des passagers avant, et sa sonorisation en haute définition, ou encore ses écrans tactiles, disséminés dans les dossiers. Les occupants restent en connexion permanente avec l’extérieur, le reste du monde et même une réalité augmentée. Tubik est un lieu de vie et de partage. portes fermées, il agit comme un talisman pour la tribu. Le “chez soi” devient un “chez nous”. Dans cet espace communautaire, le temps semble se décompresser, revenir à un rythme naturel. C’est après tout au salon que s’est inventé l’art de la conversation.



Source de jouvence ? Caisson de relaxation ? L’automobile se découvre des vertus régénératrices ! Chemin faisant, sur la route comme à l’arrêt, plus rien de figé. Place aux événements, à la découverte. Modulaires, les rangées d’assises reconfigurent l’habitacle selon les envies : basculant sur son axe de rotation, le double siège des passagers avant peut faire face à la route ou au contraire se retourner vers les autres passagers ; la rangée du milieu, dont les appuie-tête s’escamotent dans le pavillon, se métamorphose à l’envie en table basse, se replie tout aussi facilement sous la banquette arrière - avec, à la clef, un dégagement de 2m2 - ou se déploie entièrement pour former avec elle une seule méridienne.


“Dans ce “salon”, nous nous sommes inspirés des codes et des matériaux du design intérieur : le cuir qui tapisse le sol, le satin de soie des dossiers et des panneaux de porte, ou encore le feutre des assises que l’on retrouve par exemple dans le mobilier italien. Nous voulions un même raffinement discret dans le choix des teintes, échelonnées du bleu au violet”, complète Vincent Lobry, un des deux stylistes Couleurs & Matières du Citroën Tubik. de l’extérieur, silhouette à la fois massive et effilée, sans une once d’arrogance, le concept-car ne laisse apercevoir que son exosquelette. Comme pour mieux préserver la sphère de l’intimité. tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, Citroën Tubik invite à la flânerie. Les vraies voyages sont mobiles, tout autant qu’immobiles.

Source : CMAG N° 17 - Décembre 2011

Citroën Tubik - 2011 Frankfurt Motor Show



Tubik Concept-car Monospace 9 places, Salon de Francfort (Coffret en série limitée à 1.512 exemplaires) N° 572/1512 2011 PROVENCE MOULAGE Exclusivité Citroën Réf. : AMC 019064 - 2011

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Dim 26 Mar - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3268
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: Une route enchantée : Tubik, décryptage.   Mer 18 Jan - 13:55

En décembre 1994, le magazine “Citroën Revue” nous faisait découvrir le nouveau centre de création Citroën. Celui-ci était installé depuis peu à Vélizy, dans les Yvelines.
Cette découverte journalistique, avait lieu en compagnie de Monsieur Arthur Bakeslee, le directeur du centre de style de l’époque, en personne.




Cette visite se déroulait dans les différentes parties du site : Salle de présentation, studios “style extérieur”, “style intérieur”, “C.A.O. imagerie/faisabilité”, “Alpha 3D”, “couleurs et matières” et “séries spéciales”.

Mais, pourquoi, je vous parle de ceci ?
Parce que, à la vue du concept Citroën Tubik, je me suis rappelé d’avoir vu quelque chose de semblable, ailleurs, dans un autre temps. Et, cherchant d’où me venait cette impression, je me suis mis en quête du document qui m’avait tant marqué à l’époque. J’ai retrouvé ce magazine et vous mets ci-joint quelques clichés qui vous expliqueront mieux qu’un long discours ce que j’ai pu ressentir.


La salle CAO où tout se crée. Comme on le voit, sur les écrans des ordinateurs peuvent être projetés sur un mur.


La nuit, l’ordinateur calcule neuf heures durant tous les aspects d’un véhicule. Au matin, le styliste peut faire “tourner” celui-ci pour en admirer les volumes. ici, sur un écran, un projet de véhicule utilitaire qui ne sera jamais mis en production.


On pousse plus loin la représentation sur écran en incrustant le véhicule - toujours notre camion futuriste - dans un décor dont, réalisme oblige, les reflets sont portés sur la carrosserie.

Qu’en pensez-vous ?  scratch  study

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Une route enchantée : Tubik, décryptage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modification du cryptage TNTsat
» Cormac McCarthy, La route
» Changement du cryptage chez CC
» FORSTER sans Ivory: A Passage to India (La Route des Indes)
» [News] Barres anti-roulis pour une meilleure tenue de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: 21éme siècle : Un nouvel ordre automobile s'esquisse ? :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: