Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CITROËN ACADIANE : PLUS RACÉE QUE LA BERLINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3197
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: CITROËN ACADIANE : PLUS RACÉE QUE LA BERLINE   Dim 26 Fév - 14:33

Avant l'Acadiane, la Dyane
En 1967, la fourgonnette 2 CV affiche une vitalité de seize années de production et, c'est la révolution chez Citroën. La direction Citroën, jugeant que le temps de la 2 CV était révolu et qu’il était nécessaire de faire évoluer le concept, décide de lui trouver une remplaçante. Et, ce sera la Dyane. Une berline qui n'a jamais vraiment convaincu les citroënistes purs et durs. Dessinée non pas par le bureau d'études de la marque, mais par deux stylistes transfuges de chez Panhard et notamment Louis Bionier (Dyane, anagramme de Dyna ?). Même avec une réécriture réalisée par deux autres stylistes badgés Citroën : Jacques Charreton pour l'extérieur et Henry Dargent pour la planche de bord, qui ont fini le travail. Certes, elle a été produite à plus d'un million quatre cent mille exemplaires, mais sa ligne est hésitante, façon « je veux ressembler à la 2 CV tout en faisant plus moderne, mais pas trop » ne plaît pas outre mesure. En 1978, elle reçoit le coup de grâce, et, c’est la Visa - qui n’est guère plus belle - qui la remplace, tout en faisant ressusciter les ardeurs des deuchistes. Car la 2 CV lui a survécu. Dévoilée lors du Salon de Francfort de 1967. cette "super 2 CV", comme se plaît à la dénommer le service marketing, tire sa révérence sans gloire en juillet 1983, alors que l'ancienne paradera jusqu'en 1992.

En 1977, les professionnels à la recherche d'un petit véhicule de chargement disposent chez Citroën de la fourgonnette 2 CV. Pour le remplacement de ce véhicule utilitaire né en 1951, en 1978, Citroën tente un coup de poker. C'est l’Acadiane, qui aura plus de chance, réussissant là où la berline a échoué. Car , après tout, les artisans et les professionnels de livraisons légères se moquent bien d'esthétique en matière automobile.


Son avant provient de la Dyane sur lequel a été ajouté une capucine. La partie arrière a été améliorée et légèrement agrandie par rapport aux 2 CV fourgonnettes AZU et AK qu'elle remplace. 2 CV AZU et AK passées de mode à la fin des années 70 et limitées en termes de volume de chargement par rapport à la concurrence, et notamment celle de la nouvelle Renault 4 F6, fourgonnette rallongée née en 1975. Ainsi, on réalise la greffe d'une caisse arrière de fourgonnette AKS 400 sur le châssis cabine de Dyane augmenté de 135 mm par rapport à la berline.

Petit utilitaire très sympathique, l'Acadiane sera produite par Citroën et assemblée en Espagne de 1978 à 1987.
L'Acadiane est présentée en mars 1978 pour remplacer la 2 CV AK 400. En France, son nom est visiblement l'association ou un jeu de mot astucieux entre AK et Dyane dont elle dérive - On notera que le y est remplacé par un i. Serait-ce un clin d'œil à la région de Louisiane ? En Espagne et au Portugal, elle est commercialisée sous l'appellation Dyane 400.


L'Acadiane connaîtra une carrière sans histoire, dans la droite ligne de la fourgonnette 2 CV. Il en sera produit un peu plus de 250 000 exemplaires avant son effacement de la gamme en 1987, au profit de la fourgonnette C15, sur base de la Visa. On se rend bien compte aujourd'hui que l'Acadiane servit de transition entre ces deux époques : celle de la fourgonnette 2 CV - dont la production est arrêtée en 1978 - qui permit à des millions d'artisans, commerçants, et agriculteurs d'acquérir une automobile simple et fonctionnelle et celle du C15.
l'Acadiane mesure un peu plus de 4 mètres de longueur, mais c'est sa hauteur qui impressionne. Avec plus d'1,82 m au garrot, elle domine largement sa concurrente au losange mais elle a aussi bien du mal à pénétrer dans certains parkings souterrains ! Ses côtes généreuses lui permettent d'afficher un volume de chargement en sensible hausse (2,27 m3 contre 2,10 pour l'AK), et une charge utile de 480 kg contre 400 pour la 2 CV.

De la Dyane, elle reprend toute la partie avant, avec notamment l'inusable moteur bicylindre de 602 cm2 développant 35 ch (3 CV). Comme sa devancière dans sa version la plus évoluée, elle adopte le carburateur double corps Solex 26.35 CSIC apparu en 1970 sur la Dyane 6. Ce moteur, qui équipe aussi l'Ami 8, délivre la modeste puissance de 32 ch DIN jusqu'en 1980, puis retombe à 30 ch à partir du millésime 1981. L'Acadiane, elle, n'a droit qu'aux 29 ch DIN de la version pour 2 CV et à son petit couple de 4 mkg placé assez haut, à 3.500 tr/mn. Elle est disponible dès 1986 avec un moteur utilisant l'essence sans plomb.

L'Acadiane, un utilitaire plus confortable
La cellule avant est identique à celle des berlines Dyane, excepté le pare-chocs dépourvu de chrome, la hauteur du toit et bien sûr l'absence de système de capotage. Sans surprise, elle reprend pour sa proue l'avant de la berline. On retrouve les ailes aux arêtes vives, qui incorporent dorénavant les projecteurs ronds sertis d'enjoliveurs carrés. Le capot joliment nervuré s'avère plongeant et englobe une calandre trapézoïdale en plastique noir avec des traverses chromées et le double chevrons également chromé. Enfin, les pare-chocs s'équipent de butoirs avec bananes en caoutchouc, à la manière de la 2 CV. Les deux portières sont toujours aussi originales, avec leur forme creusée, concave. En progrès par rapport à la 2 CV, l'intérieur de la cabine possède, signe de modernité, des vitres, conducteur et passager, descendantes et non plus coulissantes latéralement comme sur la Dyane. On voit désormais plus clair et on respire mieux. l'Acadiane en profite aussi pour hériter d’un freinage amélioré : les freins avant sont désormais à disques, et d'un aménagement intérieur en net progrès par rapport à la précédente fourgonnette. Le conducteur et son passager disposent, des panneaux de porte avec accoudoirs et vide-poches, de ceintures de sécurité à enrouleur, d'un tableau de bord de la Dyane avec aérateurs orientables et un cendrier. En option, le client peut choisir le siège passager escamotable et l'embrayage centrifuge.

Pour la partie arrière, on a simplement greffé une caisse de l'AKS 400. Il est donc normal que les deux autos utilitaires, l'ancienne et la nouvelle, se ressemblent. Mais l'œil averti détectera quelques détails qui les distinguent : les feux arrières ronds de l'AKS 400 laissent place à ceux rectangulaires des camionnettes Peugeot 404, 504 et Peugeot J7 de seconde génération, tandis que les pare-chocs en lames sont abandonnés au profit d'un tube avec crosses de protection avec butoirs en caoutchouc. Et le plus visible : elle est équipée en série d’une troisième vitre latérale arrière.


Pour 1982, des sigles arrière en plastique noir remplacent les autocollants gris. Un an plus tard, le capot perd sa casquette de grille d'aération. Pendant toute sa carrière, elle conserve le volant à deux branches et le garnissage des sièges en skaï similaire de la 2 CV Spécial.


En 1984, Citroën lance la fourgonnette C15 bien plus moderne avec l'avantage d'une motorisation diesel qui devient majoritaire. L'Acadiane, avec son faible moteur essence, est rapidement dépassée. En conséquence, sa production ne tarde pas à s'effondrer, malgré des prix inférieurs de 10 000 francs par rapport au C15. À l'été 1987, l'Acadiane, qui n'existait plus qu'en beige Atlas, n'est plus fabriquée. Toutefois, elle est vendue sur stock jusqu'en avril 1989 alors que la Dyane a disparu depuis juin 1983.
Les ventes de l'Acadiane paraissent faibles comparées à celles des 2 CV fourgonnettes AU, AZU et AK vendues à 1 250 000 unités. Cependant, elles ont été satisfaisantes pour un véhicule dont l'origine de la conception remonte à plusieurs décennies.
L'Acadiane fut produite essentiellement en beige (Gazelle, Colorado et enfin Atlas), en bleu (Myosotis, Uzès et Lagune) et en Blanc (Alaska et Lys). En Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas d'autres nuances sont également diffusées (jaune, vert et rouge).

Sources : Frédéric Fuzier GAZOLINE N° 144 - AVRIL 2008, citroen-acadiane.info, Wikipedia

Acadiane Fourgonnette Bleu Myosotis, portes arrière ouvrantes 1978-87 NOREV 1/43 NOREV Collection Réf. : 153760 - 2005

Acadiane Fourgonnette avec publicité "Michelin" jaune, bande bleue et Bibendum sur le toit 1978-87 IXO 1/43 Altaya - "Michelin, la collection officielle" N° : 1 - 2005

Acadiane Fourgonnette "La poste" jaune 1978-87 NOREV 1/43 Atlas - "Véhicules Postaux d'hier et d'aujourd'hui" N° : 13 - 2005

Acadiane Fourgonnette Blanc Alaska 1978-87 UNIVERSAL HOBBIES 1/43 Atlas - Passion citroën N° : 76 - 2007

Acadiane Fourgonnette Blanc Alaska 1980 IXO 1/43 Altaya "Nos chères voitures d'antan" N° : 53 - 2003

Acadiane Fourgonnette Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris avec échelle double sur la partie arrière et gyrophare bleu sur la capucine 1978-87 NOREV 1/43 Hachette - "2 CV Collection" N° : 111 - 2008

Acadiane Fourgonnette "SOS Dépannage" blanche avec 2 échelles sur le toit 1978-87 IXO 1/43 Altaya - "Nos chères camionnettes d'antan" N° : 49 - 2007
(existe aussi sous les références CLCO109 chez IXO Models CLASSIC Road Cars et CIX J000048 IXO - Junior).

Deux dérivées :

Acadiane Fourgonnette avec publicité "Michelin" jaune, bande bleue et Bibendum sur le toit, sans vitres latérales (Rare) 1978-87 IXO 1/43 Altaya - "Michelin, la collection officielle" Série test N° : 1 - 2005

AK Diane (Allemagne - 1982) Pick-up à 6 roues "Feuer-Ente", rouge et blanc avec échelle triple réalisé par Roland Reichert en 2000 ELIGOR 1/43 Hachette "Collection 2 CV Citroën" N° : 7 - 2011

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
CITROËN ACADIANE : PLUS RACÉE QUE LA BERLINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën Kégresse P28
» My collection Citroën
» Véhicules CITROËN dans la GENDARMERIE
» Citroën C4 1.6 HDI 92 cv
» Voitures Citroën en tôle années 1930

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: