Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et l'automobile bascula dans la modernité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3366
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Et l'automobile bascula dans la modernité    Jeu 10 Mai - 11:58

C’est le 18 avril 1934, dans son grand hall d’exposition place de l’Europe, qu’André Citroën choisit de dévoiler la traction avant.

En vérité, les concessionnaires avaient été conviés dès le 23 mars à une présentation privée.

A la mi-avril, la production commence au rythme de cent voitures par jour. La production passe très vite à deux cents exemplaires par jour. Il s’agit de la « 7 ».

Dès le début du mois de mai, les heureux privilégiés commencent à prendre possession de leur véhicule.

Ce sera le commencement de la fin pour le créateur de la marque.

Même si les qualités qui feront plus tard le succès de l’auto sont déjà là, les premières voitures ne sont pas au point, elles manquent de fiabilité. En fait, André Citroën, cerné par les créanciers tente un dernier coup de poker. Cela ne suffit pas, il doit céder son entreprise à son principal créancier, la firme de pneumatiques Michelin. C’est ainsi que Pierre Boulanger arrive à la tête de Citroën. Au prix d’une gestion rigoureuse la firme se redresse. Mais André Citroën devra quitter son entreprise qui était sa raison de vivre.

Il décédera un an plus tard, en 1935, sans avoir vraiment assisté au succès de cette auto.

Cette période troublée pour la firme du quai de Javel aura des répercussions sur nos petites reproductions miniatures.
Le budget consacré à la reproduction en miniatures des automobiles Citroën n’est pas épargné par la rigueur et le contrat liant Citroën à la firme de Briare ne sera pas reconduit. C’est notamment pour cette raison que la C.I.J. se tourne vers Renault.

Monsieur Rabier issu des jouets Citroën, en profite pour créer la J.R.D. Celle-ci continuera à s’intéresser aux reproductions Citroën, mais pour ne pas revivre les mêmes déboires, J.R.D. refuse de s’enfermer à nouveau dans une logique de monopole. Ainsi verra t’on une magnifique série de Peugeot, mais également des autos de course (tank Bugatti, Bluebird et autres Delahaye du million).

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

C.I.J. au contraire, souhaitera avoir le monopole des reproductions de Boulogne-Billancourt. Renault avait toujours jalousé Citroën. L’opportunité d’avoir, comme André Citroën un label "Jouets Renault" a dû fortement peser dans la balance. Ce monopole ne cessera qu’avec la Dauphine !

Cette reproduction de la traction peut être interprétée à nos yeux comme une reproduction "post Jouets Citroën".
Le jouet n’emporte pas le succès escompté. Les modèles de la série des tractions sont difficiles à se procurer. En dehors de la berline, il existe un cabriolet, et des versions militaires (mitrailleuse et projecteur). Au final, on peut légitimement s’interroger : s’agit-il d’une 7 ou d’une 11 ? bien que de bonne facture, la reproduction n’autorise pas à trancher. Nous laisserons donc aux spécialistes de la marque aux chevrons le dernier mot. Observez pour finir le nom figurant sur les pneumatiques ce sont des Michelin, bien évidemment !

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Avec l'aimable autorisation de Vincent Espinasse, propriétaire de et gardien du blog dédié

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Et l'automobile bascula dans la modernité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1/43°] Casse Automobile des '90
» Revue PAM 305 : Entre vintage et modernité assumée
» L'ILLUSION DES 5 CHANTIERS ET DE LA RÉVOLUTION DE LA MODERNITÉ
» Une main dans sa culotte...
» Du vent dans mes mollets - Moussafir / Mam'zelle Roüge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: Les automobiles Citroën : Les véhicules sortis des chaînes Citroën avant-guerre :: Traction-Avant 7, 7S, 11, 15 six G et 22 de 1934 à 1939-
Sauter vers: