Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 2008 - Comment est né le concept car Hypnos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3268
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: 2008 - Comment est né le concept car Hypnos   Mer 23 Mai - 15:26



Tout commence par un coup de crayon sur une feuille blanche. A l'heure de l'informatique toute puissante, la main humaine garde le premier rôle. L'exemple d'Hypnos, la voiture du futur de Citroën, visible au Mondial de l'Automobile.

D'abord, montrer patte blanche. On n'entre pas au Centre de style Citroën, à Vélizy-Villacoublay, près de Paris, comme dans un moulin. Badges électroniques, portillons métalliques, baies vitrées qui s'opacifient... Aucune image volée ne doit sortir d'ici. Pourtant, les prototypes roulent sur une immense terrasse à l'air libre. « Oui, mais nous sommes près d'un aéroport militaire, aucun avion non autorisé ne peut nous survoler », précise Dominique Eon. L'obsession est stratégique : « Nous devons à tout prix préserver l'effet de surprise, le choc de la nouveauté ». Pour les futurs clients... comme pour la concurrence.



Un crayon et une feuille blanche

Le créateur de la ligne d'Hypnos, c'est lui : Emmanuel Rius, 40 ans. Voilà un peu plus d'un an, il a remporté le concours organisé entre les designers maison, procédure normale chez Citroën. Les responsables de la marque (Produit et Style) exposent leur projet, et chaque designer réalise des esquisses au crayon. « C'est beaucoup de travail et de stress en raison de cette compétition interne : on se bat contre des amis », avoue Emmanuel. Lui a la satisfaction d'avoir gagné, quand d'autres doivent se contenter d'accompagner les projets des collègues... « En crayonnant, je cherche d'abord un thème fort. En l'occurence la « force fluide ».... J'avais en tête l'image des mammifères marins, dauphins et requins. Puis je tourne autour de l'idée, je sophistique peu à peu, en recherchant une cohérence dans l'élévation, les masses, l'attitude de la future voiture ». Tout cela en phase avec la ligne directrice du style Citroën - en plein renouveau - tracée par le « patron », Jean-Pierre Ploué.

Trois ou quatre cents « sketches » (esquisses) plus tard, il transfère les meilleurs dans son ordinateur et les retravaille (sous Photoshop) à l'aide d'une palette graphique. Au fil des semaines ce « rêve de gamin » prend forme. « La réussite, dit-il, c'est de parvenir à traduire une esthétique, une attitude, malgré toutes les contraintes de l'industrie ».

A la conquête de la troisième dimension


Bien jolis, ces dessins, mais comment passer des deux dimensions de la feuille (et de l'écran) à la troisième dimension, en clair à la voiture en volume ? C'est le travail du designer-CAO (conception assistée par ordinateur). Installé dans le même bureau, François numérise les dessins d'Emmanuel et les retravaille avec un puissant logiciel, un outil de modelage en 3D. « Un peu comme de la sculpture », par écran interposé. Tous les éléments de carrosserie doivent être dessinés, dans un espace encore virtuel, avec une précision absolue, car les cotes ainsi générées serviront à l'usinage des pièces. « Il faut être pointilleux, avoir une bonne vision dans l'espace », précise François, qui est aussi dessinateur. « Je dois garder l'esprit de l'esquisse originale, l'adapter quand c'est nécessaire, corriger parfois des aberrations qui n'apparaissaient pas en deux dimensions. » Pour Hypnos, ce fut quatre mois de travail.

Des maquettes grandeur nature

Les cotes en 3D obtenues en CAO permettent ensuite de réaliser des maquettes grandeur nature. « Nous avons besoin de visualiser les volumes réels de la future voiture. Rien ne remplace ce coup d'oeil à l'échelle 1 », souligne Dominique Eon. La première maquette est modelée en polystyrène blanc. A ce stade, le designer peut encore apporter de nombreuses modifications. Hypnos n'a nécessité qu'une maquette alors qu'une voiture de série en requiert trois ou quatre. La suivante est faite en argile de synthèse, carrosserie et intérieur. Des modeleurs peaufinent à la main les volumes jusqu'à l'ultime degré de finition. Enfin, les voitures de série (mais pas les concept cars) donnent lieu à des maquettes en résine qui seront testées auprès d'échantillons de consommateurs.


Du gris ou du rose ? Du cuir ou de l'alu ?

Le Centre de style conçoit aussi l'intérieur de la future auto, selon le même processus que l'extérieur. C'est le champ d'action privilégié de l'atelier « Couleurs et matières ». Un terrain de jeu où François Duris, 36 ans, s'éclate. Longtemps avant la sortie des modèles, il cherche les tons et les matériaux qui vont répondre à une idée. « Je me fais des palettes, c'est-à-dire des assemblages d'objets, de matériaux et de couleurs différents, jusqu'à ce que ça fasse un déclic » Pour Hypnos, l'idée était de « sortir du classicisme ». Elle se traduit par « une explosion de couleurs », dans un « geste osé, optimiste, de bonne humeur, annonciateur du haut de gamme à la française ». Jeux de lumière, fauteuils arc-en-ciel à facettes, teintes anodisées... la quête de « sensations colorées » indédites est poussée ici à un degré rare de sophistication et d'audace.


Du style à la fabrication

L'ultime étape, pour le Centre de design, s'appelle « Style/Industrialisation ». Elle réunit designers et techniciens, et permet de certifier que toutes les pièces visibles de la voiture pourront être fabriquées selon les critères de qualité exigés. « Les designers laissent filer leur bébé... », sourit Dominique Eon. Le concept car Hypnos a vu le jour en à peine 16 mois. Une voiture de série entièrement nouvelle se développe sur 3 à 4 ans, dont 6 à 18 mois dans les entrailles du Centre de style.


Source : Ouest-France - Didier AUBIN - photos CITROEN COMMUNICATION / JEROME LEJEUNE et Laurent NIVALLE

CITROËN HYPNOS < Cela ne vous rappelle-t-il rien  drunken




Hypnos Concept-car argent, Salon de Paris 2008 PROVENCE MOULAGE 1/43 Réf. : PM0029 - 2010

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
2008 - Comment est né le concept car Hypnos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bluewin TV Nouvelles chaînes TV dès mai 2008
» Panzer 1 ITALERI
» [Troyat, Henri] La gouvernante française
» [Unique] Habillage et générique de Fort Boyard 2012
» Application bloquer 3g

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: 21éme siècle : Un nouvel ordre automobile s'esquisse ? :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: