Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ahmar30



Messages : 95
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 87
Localisation : LE BOUSCAT 33110

MessageSujet: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Ven 4 Fév - 14:55















Revenir en haut Aller en bas
http://bordes.jean@neuf.fr
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Ven 4 Fév - 20:46

La Bijou Citroën fut le premier modèle à être conçu et construit hors de France.

On fabriquait des 2 CV en Angleterre depuis 1953, mais elles ne se vendaient pas bien du tout.:  673 exemplaires dont 340 pour l’export. En tout 333 sont vendues aux britanniques. Les taxes d’importation sur les éléments venant de France pour sa fabrication, la mettent 19% plus chère qu’une belle berline A30 4 portes. Alors qu’en France la 2 CV AZ est 31% moins chère qu’une Renault 4 CV Sport.

En 1959, il traine encore 350 ensembles mécaniques de 2 CV  à Slough qui ne servent à rien. D’où la décision prise sans beaucoup de soutien à Paris, parît-il, de faire la Bijou en les habillant d’une élégante carrosserie en fibre de verre. Occupant ainsi tout un créneau à la mode des “petites voitures” qui a quasiment disparu du marché britannique aprés-guerre.

La Bijou fut présentée à Earl's Court, au Salon de Londres en 1959, où elle fût remarquée. Conçue par Peter Kirwan Taylor, qui est également l'auteur de l'original Lotus Elite et fabriquée par Citroën UK à Slough en Angleterre, elle rappelle les lignes de la DS. Basée sur une mécanique de 2 CV AZ, la 2 CV BIJOU est habillée d'une élégante carrosserie en polyester.

Image hébergée par servimg.com

Extérieurement, la Bijou n'a rien de commun avec une 2 CV de série. Elle reprend même quelques pièces de la DS, tels les poignées de porte ou le volant monobranche. Il était prévu 1000 voiture par an; un quart fût réalisé. James Whitson & Company de West Drayton, une firme ayant déjà réalisé des cabines de camions en fibres de verre se vît confier la réalisation du moule de la caisse en plastique et et celle du prototype, avant qu'on en confia la production à C.F. Taylor Plastics Ltd de Crowthorne.

Tout aurait dû se dérouler sans encombre, si la pratique du plastique avait été meilleure. C'est ainsi que les onze pièces qui composent la carrosserie ne parvenaient que difficilement a s'emboîter. Et tout cela sans compter les problèmes d'assemblage sur la caisse elle même. C'est principalement pour cette raison que cette voiture fût un fiasco. Dans les exemples de problème d'assemblages, il y a cette anecdote : la lunette arrière était un tel casse tête à monter, que 2 heures avant d'être présentée aux journalistes, la Bijou en était dépourvue. C'est alors qu'un ouvrier parvint à la fixer au dernier moment, et à l'instant où il referma la portière du véhicule, sous l'effet de la pression, la lunette vola en éclat.

Il en découla que la chaîne de montage de la Bijou tenait plus de l’atelier d’artisan que de la productiion industrielle ! (André Citroën devait se retrouner dans sa tombe, lui qui a conçu ce style de fabrication avec la Type A !). Et les 1. 000 voitures prévues par an, se reduisèrent à la sortie de 4 véhicules par jour et à des coûts prohébitifs inconcevables avec la rentabilité.

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

Deux styles de calandre équipèrent la Bijou au cours de courte et triste vie, mais rien, n’y fit !

L'arrivée de la BMC Mini allait lui ravir le marché des petites voitures. La production s'arrêta en 1964 après que 211 Bijou furent construites dont bon nombres eurent du mal à se vendre. Il n'en resterai que quelques dizaines actuellement qui en font une rareté pour collectionneurs.

Image hébergée par servimg.com

Cabriolet 2 CV Bijou miniStyle Réf. : 060

Image hébergée par servimg.com
Berline 2 CV Bijou miniStyle Réf. : 078


Dernière édition par PTIOTECARETE le Mer 23 Juil - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Jeu 23 Fév - 14:20

ahmar30 a écrit:



Très rare ce catalogue mon ami Jean Shocked
En effet, je viens de découvrir que celui-ci est illustré des premières photos fournies à la presse britannique qui nous montre, sur la première page, une Bijou légèrement retouchée par le studio photographique ; à noter la petite calandre, le pare-chocs avant plus massif, les sièges de 2 CV, et, sur l'avant dernière page, le manque de serrures pour le capot dont la découpe n'est pas la même que sur les modèles de série.
En fait, il s'agit là du premier prototype qui fût suivi d'un autre présenté au Salon de Londres en octobre 1959

A tantôt
Alain study

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Jeu 23 Fév - 19:51

The Bijou ! Seuls les anglais pouvaient utiliser la 2 CV, “rustique et sans prétention”, pour la transformer en petit coach citadin destiné aux dames des banlieues londoniennes. Voilà qui sent bien l’excentricité britannique.

Mais à examiner de plus près la question, la Bijou, lancée en 1959 au Salon automobile de Londres fait preuve d’une logique plutôt digne du pays de Descartes. La toile de fonds n’est pas compliquée : on fabrique la 2 CV en Angleterre depuis 1953, à l’usine Citroën de Slough, dans le Berkshire, amis on ne la vend pas, pas bien du tout. On ne construit au total que 673 berlines dont 340 seront exportées. En six ans, seules 333 trouvent des acheteurs britanniques. Pas difficile d’en discerner la raison : la voiture est invendable.

Trop dispendieuse
Qu’elle soit laide et peu performante, on peut à la limite l’accepter.
Qu’elle soit en même temps plus chère que ses concurrentes est une autre chose. En France, une berline AZ à moteur 425 cm3 est affichée à 31% moins chère qu’une 4 CV Sport ce qui la met en valeur. En Angleterre, par contre, l’obligation de payer des taxes d’importation sur les éléments qui viennent de France met en 1955 la 2 CV au prix d’une belle Morris Minor, et, par rapport à une Austin A30, la 2 CV de Slough est 19% plus chère. et si on veut du rustique, du vrai, on n’a qu’à dépenser presque moitié moins pour avoir une Ford Popular, conception des années 1930 avec des essieux rigides, son moteur latéral et ses freins à câble. Ronald Barker, journaliste britannique très connu, met le doigt sur l’essentiel quand il écrit dans The Autocar que la 2 CV est faite pour plaire aux connaisseurs aisés et aux ingénieurs avisés. Sans doute, mais ces gens-là sont trop peu nombreux pour assurer la rentabilité de sa fabrication, la clientèle moyenne britannique se montrant peu encline à acheter la Citroën trop bizarre et trop spartiate à leur goût. Que 350 ensembles mécaniques de 2 CV traînent encore à Slough fin 1959 ne doit surprendre personne.

La création du bijou
D’où la décision prise sans beaucoup de soutien de Paris, paraît-il, de faire la Bijou, en prenant le châssis plate-forme et toute la mécanique de la 2 CV pour l’habiller d’une carrosserie beaucoup plus élégante en fibre de verre. Une telle voiture choquera moins la clientèle britannique, se dit-on à Slough, et justifiera un prix plus élevé, surtout si elle prend les formes plus chics (et plus facile à construire) d’un coupé deux portes.
Il faut signaler aussi, que ce genre de carrosserie, assez répandu avant-guerre, a quasiment disparu du marché britannique. Pour Citroën, il y a donc, tout un créneau inoccupé à investir ; celui d’une petite voiture à la mode, adorable à l’achat et pratique pour un usage quotidien.
La carrosserie sera dessinée par Peter Kirwan-Taylor, comptable de profession mais mieux connu en tant que le styliste amateur à qui l’on doit les lignes de la Lotus Elite. Suite aux louanges accordées à celle-ci, celui-ci reçoit un appel du directeur des ventes de Citroën Cars Ltd, Nigel Somerset-Leeke. Pourrait-il dessiner une carrosserie adaptée à la mécanique 2 CV, sans que celle-ci ne subisse des modifications importantes ?

Image hébergée par servimg.com
Premier prototype présenté à la presse

Ayant reçue, selon lui, la promesse d’un moteur d’une cylindrée plus importante pour la nouvelle voiture, Kirwan-Taylor planche sur la conception d’une deux portes apte à séduire la clientèle féminine, comme il le rappelle dans une interview de 2003 avec Mick Walsh de Classic & Sports Car : Pour conserver une ressemblance familiale j’utilisais la lunette arrière de la DS et aussi, quelque peu modifiés, ses pare-chocs. A cause des changements extrêmes d’assise selon le chargement, nous étions obligés de garder les phares réglables. En ce qui concerne la structure, la liaison des divers éléments de la carrosserie se faisait au moyen d’une section fabriquée qui formait l’auvent, le tablier avant et les points de fixation pour le volant et le levier de vitesses. J’aimais beaucoup l’idée d’un avant qui s’ouvre d’une seule pièce ; au total il n’y avait que onze moulages, puis que pour maîtriser les coûts, la fabrication devait être facile.
Dévoilée au dernier moment, juste avant le salon de Earls Court au mois d’octobre 1959, le prototype arbore une petite calandre quasiment circulaire, tandis que se trouve à l’intérieur, sans fard, les sièges tubulaires de la 2 CV. La lunette arrière n’est plus celle de la DS, mais le pare-chocs arrière reste une adaptation de la lame inférieure utilisée sur celle-ci.

Image hébergée par servimg.com
Deuxième prototype présenté au salon de Londres en 1959

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Kirwan-Taylor n’aime pas la calandre et le fait remplacer par une ouverture plus grande, ce qui en tout cas apporte une certaine amélioration du refroidissement ; quant aux sièges, toujours construits sur les armatures tubulaires de la 2 CV, ils deviennent un peu plus coquets sur les Bijou de série.

Image hébergée par servimg.com
Bijou de série présenté au salon de 1960

Et le moteur plus puissant ? C’est plutôt prendre ses désirs pour des réalités : la Bijou sort avec le “425” de 12 CV et ne recevra jamais la motorisation 602 cm3 de l’Ami 6, même après la mise en vente de celle-ci dans les îles britanniques, courant 1961. L’idée de base pour la Bijou étant de faire appel en première monte aux ensembles mécaniques de la 2 CV de 1959 qui restent stockés à Slough. Il est permis de penser que la promesse d’une motorisation plus digne du projet soit plutôt faite pour motiver Kirwan-Taylor et n’ait aucun rapport avec les réalités de la situation. Ou alors comptait-on installer le moteur de l’Ami 6 dans la Bijou une fois qu’elle aurait eu le vent en poupe et ces châssis périmés écoulés ?
Quoi qu’il en soit, le projet de faire la Bijou s’est concrétisé avec une certaine précipitation : le feu vert n’est donné qu’en juin 1959 et il faut que la voiture soit exposée au salon d’octobre. On travaille tellement à la hâte, en effet, que la présentation à la presse fournit un divertissement inattendu. Les journalistes arrivent avant même que le prototype ne soit fini. Un ouvrier s’acharne à installer la lunette arrière. La tâche achevée, il se dresse, contemple fièrement son travail, puis ferme d’un coup de main vigoureux une porte restée ouverte. La lunette sort de la coque et se casse aux pieds des journalistes...
Au premier abord, la Bijou plaît. L’hebdomadaire The Autocar la caractérise comme “charmante”. et c’est vrai, la petite Citroën n’est pas une mauvaise idée, souligne la revue britannique Automobile Engineer dans sa magistrale exposition de la raison d’être de la Bijou : Plutôt que de concurrencer les berlines de grande série à l’existence bien établie, on a pris la décision de produire un véhicule susceptible de plaire à un marché plus restreint. En particulier, on a pensé qu’il existe un marché pour une petite voiture de bonne qualité et de durabilité accrue qui pourrait servir de véhicule secondaire pour des familles possédant déjà une voiture plus grande. Cette voiture nécessite un strict minimum d’entretien et de soins et devait être capable de résister à la dégradation sans que l’on ait besoin d’ériger pour elle un deuxième garage. pour répondre à ces deux critères le moteur à refroidissement par air et la conception simple du châssis présentent de vrais avantages. Pour résoudre le problème d’avoir à garer la voiture dehors, on aurait recours à une carrosserie qui ne serait pas vulnérable à la rouille ni à une corrosion quelconque.
C’est dans cette optique, en effet, qu’est lancée la Bijou comme ne témoigne la publicité d’époque, mettant en valeur le ramassage des enfants, le mari qu’on va chercher à la gare, les sorties féminines à deux... et, bien sûr, les courses.

Un désastre commercial
On peut être amené à croire qu’une telle voiture, conçue pour plaire à une clientèle restreinte mais bien ciblée, mérite le succès. Hélas, c’est le contraire, et au fil de ses quatre années de commercialisation, de juillet 1960 jusqu’en août 1964, à peine plus de 200 exemplaires de la Bijou sortent de l’usine de Slough. Étant donné qu’au lancement on parle d’une production hebdomadaire de 30 carrosseries, l’échec peut se caractériser comme des plus cuisants.

Article de Jon Pressnell, photographies de James Mann, documentation d'époque : Classic & Sports car

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Mer 23 Juil - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
CitroKit

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : 86

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Jeu 23 Fév - 21:08


Boujour,

Voici quelques images du kit MF Création (réf : MF43-001) vendu tout monté sous la marque Ministyle.

L'intérieur reste succinct, seuls le volant et le levier de vitesse ne sont pas d'origine.






Différentes prises de vue du modèle après montage.











@+ tard,
Hervé

Revenir en haut Aller en bas
http://garagedepoche11.blogspot.com/
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Ven 24 Fév - 12:25

Très beau travail Hervé Shocked
Dommage que je ne sache faire de montage, sinon je me le serais bien payé celui-là Wink
Dommage aussi que les sièges à tubulures de la 2 CV Bijou, telles que sur la photo du prototype que j'ai mise dans mon article aient été remplacées par des sièges de je ne sais quelle origine Rolling Eyes
A voir d'autres montages pour d'autres sujets ?
A tantôt
Alain Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Mer 23 Juil - 15:23

Bonjour,

je viens de recevoir une nouvelle miniature de la 2CV Bijou, sortie cette année :

Image hébergée par servimg.com
2 CV Bijou Roadster Voiture fabriquée à Slough (GB) pour le marché anglais, calandre large, édition limitée N° 148 sur 408 exemplaires 1960/64 MATRIX "Série 30000 : Economy cars" Réf : MX30304-011 - 2014

Cette miniature réalisée en résine, en quantité limitée, représente le modèle définitif commercialisé de 1960 à 1964.

A tantôt
Alain  Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Mer 26 Aoû - 15:46

Bonjour,

en 2015, MATRIX nous a proposé la ré-édition du modèle de sa "Bijou" mais en vert pâle :


Série 30000 : Voitures économiques - Citroën Bijou vert 1960, résine HQ avec pièces en photodécoupe 1/43 Réf. : MX30304-011MX10304-012

La même année, elle reparait sous la référence 200899 chez BoS-Models


Deux modèles à comparer mais pas sur tout, puisque j'ai vu la seconde jusqu'à moitié-prix de celui de la précédente affraid

Quelqu'un pourrait-il nous faire un comparatif des trois miniatures ? Wink
Merci

A tantôt
Alain Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3424
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   Sam 11 Fév - 13:35

Bonjour,

un troisième modèle vert pâle vient s'ajouter à cette liste avec le deuxième numéro de la Arrow Collection les 2CV du Monde de DIECAST CLUB


Je me suis posé la question de savoir si la calandre de cette miniature est conforme aux modèles vendus à l'époque car, elle est différente de celles de chez MATRIX scratch
J'ai cherché des photos pour comparer et, j'ai trouvé Suspect



Et, pour vous faire connaître le comportement sur route de ce charmant coupé anglais, voici une petite vidéo Shocked

A tantôt
Alain  Very Happy





_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"   

Revenir en haut Aller en bas
 
CITROËN 2CV GB "LE BIJOU DE SLOUGH"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citroën Kégresse P28
» My collection Citroën
» Véhicules CITROËN dans la GENDARMERIE
» Citroën C4 1.6 HDI 92 cv
» Voitures Citroën en tôle années 1930

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: 2 CV de 1949 à 1990 : 3.868.634 ex.-
Sauter vers: