Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche du Citroën 25 C W 15 T perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3430
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: A la recherche du Citroën 25 C W 15 T perdu    Ven 15 Fév - 12:56

Après une recherche passionnée dans les archives du magazine Charge Utile, les contours d’un oiseau rare magnifique, le W 15 T Citroën, se sont un à un précisés.

Image hébergée par servimg.com

François Vauvilliers nous le présente.

À LA VEILLE de la seconde guerre mondiale, Citroën n’est plus vraiment le grand fournisseur de matériel spéciaux tous terrains qu’il avait été entre 1928 et 1935, à la grande époque des Citroën-Kégresse. Avec la faillite d’André Citroën et la reprise du quai de Javel par Michelin, la nouvelle direction de l’entreprise a en effet souhaité se cantonner aux voitures et camions de garnde série tandis que la société Kégresse-Hinstin a poursuivi avec Unic le programme de fabrication du nouveau tracteur semi-chenillé P 107 initié en 1935 chez Citroën.
Cependant de 1936 à 1939, Citroën ne se désintéresse pas totalement des véhicules tous terrains. Plusieurs projets ne dépassèrent pas le stade de prototype. À la déclaration de guerre, le projet de véhicules tous terrains le plus notable dans lequel Citroën se trouve impliqué, d’assez loin, est le tracteur léger d’artillerie FAR TT3. Doté du moteur Citroën à quatre cylindres de 3.455 cm3, il n’a pas encore entamé ses essais et donc, n’est pas retenu dans le programme de guerre. Le programme automobile de Citroën, après la mobilisation industrielle est donc limité, initialement, aux camionnettes Type 23 et aux camions Type 45.

Pour la défense ? Quai de Javel !

Devant les résultats décevants des premières semaines de production de guerre, le ministre de l’armement convoque tous les industriels français du secteur automobile à la fin novembre 1939. À ce moment, Citroën propose des voitures sanitaires, version militaire du TUB et des tracteurs légers d’artillerie, deux catégories spécialement déficitaires en nombre. Et, le représentant de la firme au double chevron d’y rajouter la proposition de prendre en charge une partie du programme de fabrication du tracteur à six roues motrices W 15 T, que Laffly-Hotchkiss ne semble pas pouvoir livrer tout seul en nombre suffisant.

Dans ce contexte d’urgence, Citroën arrive comme un véritable sauveur. Le ministère de l’armement décide immédiatement de passer une commande au constructeur du quai de Javel de 1.440 W 15 T à livrer en six mois à partir du mois d’avril 1940. 15 jours plus tard, la commande est revue à la hausse pour passer à 1.650 tracteurs et la première livraison avancé d’un mois, soit dès mars 1940.

Du 100% Laffly au 100% Citroën

Sur le plan industriel, les choses ne sont pas tout à fait aussi simples que veut bien le penser le ministère de l’armement. Citroën reçoit les plans dès décembre 1939, sans passer par le bureau d’études, puisqu’il ne s’agit seulement que de monter des moteurs et des boîtes fournis par Hotchkiss. Mais, cela semble complètement absurde de vouloir continuer à attendre des éléments que le consortium Laffly-Hotchkiss a déjà le plus grand mal à produire pour ses propres chaînes de montage.
Au mois de décembre 1939, la drôle de guerre règne sur le front et les constructeurs se font la gué-guerre dans les couloirs du ministère de l’armement. Ainsi, la direction de Laffly pousse des hauts cris quand elle entend la proposition de Citroën de monter des boîtes de réducteurs de sa fabrication. Il assure même qu’il peut augmenter la production mais, ne s’engage pas par écrit. Le ministère en tire donc peu à peu, la conclusion que le W 15 T Citroën serait équipé d’une mécanique maison. Un prototype Laffly W 15 T de 1938 est confié par l’armée à Citroën qui se charge de l’équiper d’un moteur de 1.911 cm3 de Traction 11 CV et d’une boîte de vitesses empruntée au camion Citroën de type 32. Les tracteurs W 15 T Citroën pouvaient convenir pour la traction des Canons Antiaériens de 25 mais aussi au 47 CA. La rapidité de sortie des matériels primant désormais sur toute autre considération. Mais Citroën veut sortir un modèle 100% maison et sort un prototype qui fait ses essais le 26 avril 1940.

L’industrialisation : un gros morceau

La production du tracteur tous terrains Laffly, type W 15 T, devait débuter en mai pour atteindre 350, voire 500 tracteurs par mois, ainsi en avait décidé le Conseil d’Administration de Citroën en février 1940. Mais, comme tout est à inventer et à mettre au point en termes de fabrication, ce programme majeur ne pouvait être mené à bien qu’après une montée progressive en régime. Il semblerait qu’à la fin du mois de juin 1940, on ait réalisé et prévu les sorties à 1 exemplaire en mars, 20 en avril, 35 en mai, 50 en juin, 70 en juillet, 100 en août, 130 en septembre et 150 en octobre.
Le tracteur connu en mars est le prototype fait main, les 20 suivants sont des « avant-série » qui furent mis en service dans plusieurs batteries de DCA. Les 35 du mois de mai, ont probablement été livrés aussi.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
Cauroy (Ardennes), campagne de mai-juin 1940. Voici la montée en ligne de deux W 15 T Citroën tractant chacun un canon antiaérien de 25 CA sur affût construit par Panhard. Deux éléments permettent de les identifier avec une certitude absolue comme étant des Citroën. D'une part, la forme de leur carrosserie notablement plus haute que celle des tracteurs Hotchkiss. Mais aussi, et surtout, le double chevron Citroën figurant sur le couvercle des réducteurs des roues arrière. Clichés ECP Armées

Par contre, le 31 mai 1940, l’état-major attend encore de « 50 à 100 » tracteurs Citroën alors que l’usine est bombardée le 3 juin.

Image hébergée par servimg.com
Aprés le bombardement du 3 juin 1940, Citroën fait réaliser une série de photographies montrant l'état des lieux en cours de déblaiement. L'un des bâtiments les plus touchés est l'atelier de peinture. Les lieux sont nettoyés au plus vite et les carcasses tordues des véhicules sont stockées en attendant leur enlèvement. Encadrant quelques carrosseries de Traction Avant, les deux éléments principaux de carrosserie d'un W 15 T sont reconnaissables : à gauche, la partie centrale (conducteur et passager avant) et, à droite, une caisse arrière complète. Cliché Citroën

Le 5 juin, les Allemands lancent l’assaut final sur la ligne Weygand et, le 7, percent irrémédiablement le front français. L’auteur de l’article estime entre 50 et 70 exemplaires le total de W 15 T Citroën terminés avant l’Armistice du 25 juin 1940.
Il semblerait qu’un certain nombre de W 15 T Citroën aient été terminés et vendus aux agriculteurs. On en trouve trace çà et là, dans les catalogues d’après-guerre comme celui de Solex.

Mais, je suis toujours en recherche de documents ou de photos montrant ces tracteurs à six roues en situation militaire avant ou pendant la débâcle de 1940.

Image hébergée par servimg.com

Source : CHARGE UTILE N° 40 - Avril 1996

Image hébergée par servimg.com

Alors, j'ai trouvé Stéf, un artisan qui fait réaliser des kits de matériels militaires de la région Nord-pas de Calais qui commercialise le W 15 T en kit réalisé par François SIMENEL.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Celui-ci est à l'échelle 1/35ème, échelle communément recherchée par les réalisateurs de dioramas militaires terrestres. Cependant, cette réalisation devait être présentée pour la rareté de celle-ci. D'autres part, Stéf nous présente d'autres modèles Citroën-Kégresse de la même époque. Merci à lui !

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

Autres kits à son catalogue :

L'auto mitrailleuse Citroën Kégresse P28   (en vente)
Le Citroën Kégresse P17   (en vente)
Le Citroën Kégresse P14 Tracteur du 155mm Court Schneider modèle 1917   (en vente)
Le Citroën Kégresse P14 DCA  armée d'une double mitrailleuse 13,2mm (prochainement)
Le Citroën Kégresse P19 Porte canon   (sortie proche)

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
A la recherche du Citroën 25 C W 15 T perdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [recherche] CITROËN GS + XM + CX + BX au 1/65 MAJORETTE etc
» C.I.J. Ref.: 3/06 - Citroën 3cv "Ami6"
» Citroën C4 Heller Tsjoen-Chevallier
» [recherche] liste de toutes les CITROËN produite
» citroën trefle a la gto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: Les automobiles Citroën : Les véhicules sortis des chaînes Citroën avant-guerre :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: