Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 Un 55 pas lait !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3254
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Un 55 pas lait !   Mer 27 Fév - 13:42

C’est après la seconde guerre mondiale que les gouvernements de différents pays ont mis en place des programmes de distribution de lait à l’école.

Il fallait pallier les carences alimentaires de l’après-guerre, faire de l’éducation nutritionnelle et développer l’économie laitière.

Je vous parle d'un temps que les moins de 50 ans n'ont pas connu Rolling Eyes

EN 1947, Le problème du lait est passé après la guerre au premier plan de l'actualité économique et sociale. Sa solution pouvait en effet exercer une influence importante sur l'état sanitaire et le développement de la population. On a recherché les causes de la pénurie qui, en germe avant 1939, s'est accentuée durant l'occupation. Après avoir comparé les deux points de vue, celui des producteurs et celui des consommateurs, on s'est efforcé de montrer que toute solution envisagée devait avoir en vue un but immédiat : la défense de la première enfance, et un objectif plus lointain : le développement d'une production appelée à devenir à la fois une source de profit pour l'économie et un moyen de protection de notre population.
Cherchant les causes de ce mal, On voyait dans l’insuffisance de l’approvisionnement laitier une des raisons de la recrudescence de la mortalité infantile constatée. Les pouvoirs publics ont cherché à préserver l’enfance en lui réservant le lait et en évitant que les familles modestes ne fussent privées de cet aliment vital.

A la rentrée de 1954, Pierre Mendes France, Président du conseil (nous sommes sous la IVème république), décide de la distribution de verres de lait aux enfants des écoles ce qui lui vaudra à l'Assemblée Nationale le surnom pas très fin de "mendès-lolo", on peut penser qu'après les insultes antisémites auxquelles il avait dû faire face dans le passé, cela ne devait lui faire ni chaud ni froid. Mendes France était effaré par les ravages de l'alcoolisme à l'époque et c'est pour lutter contre l'alcoolisme qu'il a décidé cette distribution dans les écoles maternelles et primaires.

Image hébergée par servimg.com

Cette décision a eu des conséquences sur le transport du lait en France. Les coopératives laitières durent donc s’équiper en camions de livraison. Les laiteries se développaient et investissaient.

À la « Laiterie Parisienne » c’était le plein essor

Chez elle, c’est vers 1932 que les premiers camions sont apparus, trois ou quatre, de marque Unic dont le châssis avait été raccourci pour l'alléger, les chemins de cette époque ne supportant pas le poids d'un camion sans subir de dégradations. Un camion remplaçait deux voitures à cheval et très vite d'autres camions ont fait disparaître les tournées hippomobiles. Avec la guerre, le nombre de camions et le carburant diminuèrent. Les tournées furent reprises avec les voitures à cheval qui étaient prêtées à des agriculteurs. Ceux-ci fournissaient les chevaux (ils évitaient ainsi la réquisition de leurs bêtes). Ils faisaient un pré ramassage et regroupaient les bidons au bord d'une route où un camion, marchant pour la plupart au gazogène, les récupérait pour les apporter à la laiterie.

Image hébergée par servimg.com

À la fin de la guerre, fin 1944, les voitures à cheval furent totalement abandonnées (elles restèrent d'ailleurs chez les agriculteurs).

Pour la petite histoire, l'approvisionnement en acier était contingenté en fonction des consommations d'avant-guerre ce qui signifie en clair qu'il était très difficile d’en obtenir et ce qui conduira à utiliser rapidement l'aluminium dont, paradoxalement l'approvisionnement est beaucoup plus aisé, pour la fabrication des bidons à lait. L'arrivée des bidons alu a été appréciée par les ramasseurs qui y gagnaient en poids, mais certains producteurs apprécièrent un peu moins car les vieux bidons de fer souvent très bosselés ne contenaient plus les 20 litres mais parfois seulement 17 litres.

Après la guerre, de nouveaux camions arrivèrent, Chevrolet et surtout Citroën T45. Ils étaient dorénavant équipés d'un couloir central qui favorisait le rangement des bidons, augmentait la productivité et facilitait le déchargement à quai.

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

Et, vers 1955, la flotte de camions se modernise avec de nouveaux Citroën T 55 plus puissants.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Photos Collection privée

Dinky Toys a choisi de reproduire ce camion laitier de ramassage ou de collecte chez les fermiers

Image hébergée par servimg.com

Il est produit à partir de 1961 et fait partie de la “bonne période” Dinky où les camions sont enfin traités à la même échelle que les voitures, sinon ils ne peuvent côtoyer des automobiles contemporaines à l’échelle. Il est peint en bleu et blanc, aux couleurs de la Laiterie Parisienne. Une trentaine de casiers de bouteilles de lait sont livrés avec le modèle afin de remplir l’étage supérieur. D’autres casiers étaient disponibles au détail si l’heureux acquéreur désirait remplir l’étagère inférieure de son camion qui peut en recevoir une vingtaine. Il était équipé d’une suspension, certainement pour éviter de casser les bouteilles durant le transport. Les dimensions générales sont bonnes, l’allure du 55 est bien respectée et l’essentiel des détails figure sur ce modèle. La cabine est fidèlement traitée, elle possède des vitres mais pas d’aménagement intérieur. Les ridelles de retenue des casiers sont finement moulées. Le châssis est moulé avec la cabine qui possède une semelle en tôle sous-elle. Grâce à cette conception, Dinky préservait l’avenir, en pensant certainement réaliser d’autres types d’aménagement à l’arrière. Mais finalement, il ne connaîtra que cet équipement. Sa fabrication cessera en 1965. Il portera la référence 586 et est livré dans un coffret en carton fort jaune rayé bleu mais pas « Supertoys », même s’il est digne de figurer dans cette collection. Fragile et cher à l’époque, il n’est pas très courant de rencontrer un modèle complet en bon état, aujourd’hui.

Image hébergée par servimg.com
Type P55 Camion Plateau laitier blanc et bleu clair avec 30 casiers de bouteilles de lait amovibles 1954/67 DINKY TOYS 1/43 Réf : 586 - 1961/65

À l’époque de sa sortie, il coûtait moins de 10 F ; actuellement et suivant l’état, il faudra débourser des sommes les plus folles. Heureusement, j’ai eu la chance de connaître une re-diffusion de ce camion par Dan Toys. Ainsi pour un prix correct, j’ai pu acquérir une réplique parfaite de cette miniature hors de prix. Et, j’en suis pleinement satisfait !

Image hébergée par servimg.com
Type P55 Camion Plateau laitier Édition limitée N° 506 / 1000 1961 DAN-TOYS 1/43 Réf. : DT018 - 2007

Image hébergée par servimg.com
Norev et sa filiale CIJ ont également commercialisé une réédition de ce fameux camion laitier.
Type P55 Camion Plateau laitier jaune et bleu "SAFR" Èdition limitée à 1.000 exemplaires 1961 CIJ - Norev 1/43 Réf : C80120 - 2010.

Une autre copie devrait voir le jour dans la nouvelle collection des « camions DINKY TOYS de mon enfance » par Atlas.
Cette politique de réédition a-t-elle vraiment un impact sur la côte des vrais Dinky ? Question

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3254
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: Un 55 pas lait !   Dim 19 Avr - 12:19

Bonjour,

j'avais oublié d'ajouter à ce sujet que les éditions ATLAS dans leur collection DINKY TOYS et la réédition de modèles emblématiques de la Marque avait proposé le CITROËN P.55 LAITIER RÉF.586.

Il est ainsi présenté sur le site de l'éditeur :

et je vous y joints des photos de ceux qui ont servi, pour la déco, à la réédition CIJ (Norev).


Et un qui pourrait être fait à partir du dernier Camions d'Autrefois !?


N° 128 du 8 Avril 2015

A tantôt
Alain Very Happy

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Un 55 pas lait !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» yaourt au lait écrémé
» Oeufs au lait
» pain au lait
» Quel lait pour obetnir une bonne mousse
» Lait démaquillant hydratant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Les véhicules utilitaires-
Sauter vers: