Vous êtes collectionneur et passionné de miniatures Citroën, rejoignez-nous, on est là pour cela et, c'est gratuit !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Ce sondage est ouvert à toutes et tous les collectionneurs passionnés. Il ne s'agit pas d'une opération commerciale et aucune adhésion à quoi que ce soit n'est demandée. Dès aujourd’hui, faites-vous connaître > ! D’avance merci

Partagez | 
 

 Citroën 2CV UMAP : un joli petit coupé léger 1957

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3319
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Citroën 2CV UMAP : un joli petit coupé léger 1957   Ven 19 Juil - 13:26

Au début des années 1950, sont apparues les résines polyester liquides utilisées dans la fabrication de pièces composites (polyesters thermodurcissables). La première grande application industrielle a été la réalisation de pièces de carrosserie des voitures de modèle Corvette.

En France, l'Usine Moderne d'Application Plastique (U.M.A.P.), société située dans l'Aube (10), fondée par Camille Martin, présente au Salon de Paris 1957, un joli petit coupé léger, fabriqué sur une base et une mécanique de 2CV.

Image hébergée par servimg.com

SA CARROSSERIE en Polyester adaptable sur la plateforme de la 2CV est dans le style de la Renault Caravelle qui fait fureur à l‘époque. Très peu connue du grand public, ce modèle de luxe de la 2CV a été conçue avec un look plus sportif que la 2CV "Classique", mais avec tout autant de potentiel sous le capot. Elle développe 19 cv à 5000 tr/mn, les 110 km/h deviennent du domaine du possible !

Image hébergée par servimg.com

L’idée en revient  à un dénommé Camille MARTIN et, sa création sera la seule voiture française classée en 1958 lors de l’épreuve redoutable LIEGE-BESCIA-LIEGE. Sa carrosserie, fabriquée à Bernon, entre Ervy le Chatel et Chaource, est entièrement en matière plastique ce qui donne beaucoup d'avantages en termes de poids et de solidité de la voiture. Cette caisse en polyester
pèse 42 kg pour un poids de 500 kg au total Certains attribuent la paternité de ses formes soit aux frères Chappe, carrossiers à Saint-Maur et familiers de la technique du plastique, ou à Gessalin ou soit au styliste Philippe Charbonneaux en vogue à la fin des années 50. Cependant, des photos retrouvées de l'atelier de Brie-Comte-Robert où l'on voit des UMAP en construction laissent penser que c'est Gessalin lui-même qui est à l'origine du dessin. Par ailleurs, elle empruntait des accessoires à d'autres modèles... bouchon, feux arrière.... L'UMAP 425, tel est son véritable nom, a été fabriquée en bleu, rouge ou rouille.

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

La production s'arrête en 1959 après quelques dizaines d'exemplaires produits.

Réalisée dans l'enthousiasme automobile de la fin des années 50, celle qui aurait pu devenir l'"Alpine" de chez Citroën ne reçut pas l'appui espéré de la maison mère. Citroën refuse de fournir à la jeune entreprise les organes mécaniques utiles à la production. Celle-ci se contente alors des moteurs vendus par un préparateur officiel, appointé de la marque, "le sorcier de Faverolles", DAGONET. Celui-ci lui fournit alors des moteurs 425 "fortifiés". Ces moteurs sont en effet d'une cylindrée légèrement supérieure aux 425 cm3 de la 2CV (435, puis 500). Mais ses tarifs plombent sérieusement les finances d'UMAP, ceci obligeant un prix de vente plus lourd et, au bout du compte, le coût est tel que la voiture se vend au compte-goutte, si bien que l'aventure ne peut pas continuer. En 1960, Camille Martin jette l’éponge et, on ne compterait qu'une cinquantaine voire une centaine d'exemplaires vendus en deux ans dont il ne resterait qu’entre 20 et 50 exemplaires et, une dizaine roulantes ...

UMAP aurait pu être pour Citroën ce qu'Alpine fut pour Renault : une vitrine de savoir-faire.

Image hébergée par servimg.com

Bernon aurait pu devenir ce qu’était Dieppe pour Renault. A la même époque, ALPINE habillant les 4 et 5 CV Renault de manière tout aussi affriolante. Mais, alors que le quitus était donné à ALPINE, avec le bonheur que l’on saît…   Citroën refusait son soutien à UMAP, considérant sans doute, qu’il y avait mieux à faire en cette période de développement de son modèle phare, la DS !?

La miniature montée par notre ami Hervé alias Citrokit

Image hébergée par servimg.com
2cv UMAP Kit Ministyle Réf. : n° 33 - 1996

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.


Dernière édition par PTIOTECARETE le Mar 11 Avr - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
PTIOTECARETE
Admin
avatar

Messages : 3319
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 66
Localisation : 59260 HELLEMMES-LILLE

MessageSujet: Re: Citroën 2CV UMAP : un joli petit coupé léger 1957   Jeu 13 Fév - 19:56

Image hébergée par servimg.com

2CV coupé 4 places UMAP 425 SM Rouille 1958 IXO 1/43 Altaya - "Voitures françaises d'autrefois" N° 48 - 2013
Peut-être lui faudrait-il des roues à rayons ?  Rolling Eyes 

Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com

_________________
Citroën est entré dans l'histoire. La notoriété est le fruit de sa reconnaissance, la pérennité, le reflet de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aventure-citroen-min.forumchti.com
 
Citroën 2CV UMAP : un joli petit coupé léger 1957
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un si joli petit village
» Joli petit cours de français
» un joli petit sac au crochet pour une petite fille
» Joli petit bouton abeille butinant une fleur - fin XVIII / début XIXème
» Joli petit écureuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La grande aventure des petites Citroën :: La période Michelin, la faillite évitée :: Prototypes, véhicules d'essais, projets et autres modifications-
Sauter vers: